160 roquettes tirées depuis Gaza, la réplique de Tsahal s’intensifie (011005/21) Version imprimable
lundi, 10 mai 2021

 

© Metula News Agency

 

Stéphane Juffa, Jules Mazouz, Ilan Tsadik, ainsi que trois observateurs à Sdérot, Ashkalon et Jérusalem ont participé à cette dépêche et continuent à suivre les événements de cette nuit.

 

Métula, lundi 23h56, 22h56 à Genève

 

Nous sommes dans l’attente de la réplique principale de l’Armée israélienne suite à l’agression spontanée [non précédée d’activités offensives de Tsahal contre la bande côtière] des organisations terroristes islamiques de Gaza contre des agglomérations civiles israéliennes.

 

Cette agression est terroriste par définition, car 150 roquettes ont été tirées depuis Gaza jusqu’à présent et aucune n’a visé une position militaire. L’objectif de ces individus djihadistes armés consiste à occasionner le plus de morts et de blessés possibles parmi la population civile.

 

L’Administration Biden a rapidement dénoncé cette attaque terroriste.

 

efficacite_kipa.jpg

Une image démontrant l’efficacité du Dôme de Fer

Toutes les roquettes de cette salve ont été interceptées et détruites

 

Au moment de rédiger cette dépêche, si l’on ne compte qu’un seul blessé résultant d’un tir ennemi, c’est assurément grâce à l’efficacité encore améliorée du Kipat Barzel, le désormais célèbre Dôme de Fer.

 

Sur la vidéo exceptionnelle suivante, l’on observe une batterie du Dôme de Fer en train d’abattre en vol toutes les roquettes sans exception d’une salve de 12 projectiles :

 

https://twitter.com/i/status/1391820053147000833

 

L’interception d’obus, de roquettes ou de missiles en vol est pour le moment un exploit réservé au bouclier antiaérien développé par les scientifiques hébreux.

 

Quant au blessé israélien, son véhicule tout terrain a été touché par un missile antichar de conception russe hautement performant, le Kornet. Il doit de s’en être sorti au fait qu’il ne se trouvait pas à l’intérieur de son véhicule lorsque le missile antichar l’a percuté. Il était à quelques secondes de s’y installer, à proximité d’un site touristique israélien.

 

A noter que les ingénieurs israéliens ont également développé un système de haute technologie protégeant les blindés et les 4X4 contre les missiles antitanks. Ce système se nomme le "manteau coupe-vent". A cette date, il s’est montré performant chaque fois qu’il a été utilisé.

 

Le leadership du Hamas entendait surfer aujourd’hui sur la vague de protestations arabe qui secoue Jérusalem depuis quelques jours au faîte du Ramadan. Désireux de fédérer les Palestiniens autour de leur organisation, les chefs du Hamas avaient menacé Israël de déclencher une pluie de roquettes au cas où sa police ne se retirerait pas de l’esplanade des mosquées et du quartier hiérosolymitain de Cheikh Jarah avant 18 heures.

 

Depuis, les terroristes islamiques tirent sans discontinuer sur leurs voisins. Ils ont même tiré une roquette sur la conurbation de Jérusalem, ville sainte pour les trois religions monothéistes. Le projectile a explosé à proximité immédiate d’une villa, causant des bris de verre et des dégâts mineurs dans tout le quartier, mais pas de blessés.

 

C’est la première fois que les organisations terroristes islamiques de Gaza visent Jérusalem depuis l’opération Rocher Inébranlable en juillet 2014.

 

Cette nuit, la riposte israélienne dirigée par le Général Aviv Kokhavi, le chef d’état-major de Tsahal, va croissant en intensité. Elle a débuté par l’élimination ciblée à l’aide de missiles de précision de trois chefs militaires du Hamas, à savoir Mohamed Abdullah Fadhi, dont le véhicule a été anéanti depuis les airs dans le nord de la bande côtière, d’un commandant de terrain des brigades al-Qassam, Saber Suleiman, ainsi que d’un troisième individu dont nous ne connaissons pas le nom.

 

Elle s’est poursuivie par la destruction d’un tunnel offensif de la même organisation. Selon nos renseignements, plusieurs terroristes qui se trouvaient à l’intérieur de cette galerie ont trouvé la mort lors de la frappe.

 

Le domicile d’un autre chef du Hamas a été également oblitéré alors que le Khe’l Avir, l’Aviation israélienne, avait auparavant invité les voisins à s’éloigner du bâtiment.

 

Sans compter les morts dans le tunnel, le responsable de la santé du Hamas a fait état de 20 morts et de 65 blessés.

 

Les tirs de roquettes se poursuivent par des salves de 10 à 20 projectiles plusieurs fois par heure. Les répliques de Tsahal, particulièrement de son Aviation, gagnent en intensité.

 

Les experts stratégiques israéliens s’entendent pour estimer que ce round de violence durera plusieurs jours, et que l’Etat hébreu n’interrompra pas sa contre-offensive avant d’avoir obtenu un succès significatif sur le terrain. Un succès de nature à dissuader le Hamas et ses associés de se livrer à de nouvelles provocations à l’avenir.

 

Lorsqu’Aviv Kokhavi jugera que l’objectif de la dissuasion aura été atteint, il permettra aux médiateurs traditionnels égyptiens, qataris et peut-être turcs de négocier un retour au calme entre les parties.

 

Mais nous n’y sommes pas. Pour le moment, d’énormes explosions secouent la ville de Gaza.