Basket U20, Israël championne d’Europe (012207/19) Version imprimable
dimanche, 21 juillet 2019

 

Par Ilan Tsadik à la City Arena de Tel-Aviv © Metula News Agency

 

Lundi, 0h40 à Tel-Aviv, 23h40 à Paris

 

Au terme d’une rencontre très disputée et d’un niveau exceptionnel toutes catégories confondues – les statistiques du match en témoignent – la Nivkhéret, la sélection israélienne, s’est imposée dimanche soir face à l’Espagne par 92 points à 84. [Regarder le résumé de la partie].

 

La victoire des bleus et blancs s’est dessinée en seconde période, alors que les deux premiers quarts-temps s’étaient conclus sur des scores d’égalité parfaite.

 

C’est probablement la détermination qui a fait la différence en fin de rencontre et qui a permis à la Nivkhéret de remporter le titre pour la seconde année consécutive. Ce sont aussi les deux prodiges, Yam Madar (17 points), et le meilleur joueur européen de cette catégorie d’âges, Deni Avdija (23 points), qui ont fait pencher la balance longtemps indécise. Mais l’effort collectif fut hors du commun, et tous les acteurs du match, y compris les Espagnols, se sont surpassés et ont présenté aux spectateurs et aux téléspectateurs un basket-champagne.

 

cup.jpg

L’instant de bonheur

Photo : FIBA, Fédération internationale de basketball

 

Le coach, Ariel Beit Halakhmy, est pour beaucoup dans ce succès ; responsable de cette équipe depuis plusieurs années, tacticien hors pair, il est littéralement adulé par ses joueurs.

 

Deni Avdija, l’homme du championnat selon tous les observateurs, était aussi le plus jeune joueur sur le parquet, le seul à n’avoir pas encore 19 ans.

 

Trois autres joueurs de la sélection nationale, Tomer Porat (11 points) Raz Adam (10) et Idan Alber (10) ont également terminé la partie avec un tableau de chasse à deux chiffres. Amit Suss (7) a aussi été l’auteur d’une prestation mémorable.

 

Côté ibère, Miguel Gonzalez a été le meilleur marqueur avec 14 points d’inscrits.

 

L’Espagne était parvenue en finale sans égarer le moindre point, n’enregistrant que des victoires sur des écarts à deux nombres, hormis son quart de finale de jeudi face à la Turquie, remporté à la peine, sur la plus étriquée des marges 70 à 69.

 

La France a dû se contenter de la médaille en chocolat, laissant filer le bronze plus tôt dans l’après-midi, en s’inclinant par 73 à 65 devant l’Allemagne.   

 

Il est rarement arrivé que tout un peuple s’intéresse à ce point à une rencontre de sélections espoirs, mais ce dimanche soir, tout Israël était devant ses téléviseurs et partageait l’émotion de la City Arena de Tel-Aviv, évidemment remplie jusqu’au dernier strapontin et dans laquelle il était impossible d’entendre sa propre voix. Tous les billets pour cette finale avaient été vendus en moins de cinq minutes, et 20 000 candidats n’ont pas trouvé de sièges.

 

Les journalistes sportifs et les scouts (recruteurs de talents) européens et américains n’ont pas tari d’éloges sur les exploits de la Nivkhéret, et l’avenir de ses meilleurs éléments semble d’ores et déjà assuré. Globalement, tout le monde du basket international a suivi ces championnats avec grand intérêt.

 

Outre l’organisation sans faille du tournoi, disputé dans une très bonne ambiance et dans une atmosphère de grande sportivité, la bande des bleus et blancs s’est réellement comportée en gentlemen, faisant chaque fois valoir son état d’esprit et une certaine forme de candeur rafraichissante. Les Israéliens, souvent divisés durant ces derniers mois, n’ont eu aucune peine à se reconnaître dans ces jeunes joueurs simples et passionnés.

 

Quant au public, il a longuement ovationné la sélection espagnole au moment de la remise des trophées. La politique a été tenue à l’écart des débats tout au long du championnat, aucune fausse note n’étant à déplorer.

 

avd2.jpg

Deni Avdija a survolé les débats dans tous les compartiments du jeu

Photo : FIBA, Fédération internationale de basketball

 

On a assisté ce dimanche soir à l’évènement sportif de plus haute qualité à s’être déroulé dans l’Etat hébreu ces dernières années, de même qu’à la meilleure prestation d’athlètes israéliens toutes disciplines considérées, conjointement avec nos représentantes en gymnastique artistique.