Beer Sheva l’a fait (info # 010912/16) Version imprimable
jeudi, 08 décembre 2016

 

© Metula News Agency

 

Métula, vendredi 1h50, 0h50 à Paris

 

Hapoël Beer Sheva, le champion d’Israël en titre, s’est qualifié ce soir, en Angleterre, pour la phase décisive de la Coupe Europa de football.

 

Il l’a fait au stade St Mary, devant 33 000 spectateurs (guichets fermés), en partageant l’enjeu avec Southampton sur la marque d’un but partout.

 

Les règles du jeu étaient connues dès avant la rencontre : pour accéder au niveau des 32 clubs finalistes, Beer Sheva devait soit l’emporter, soit obtenir un match nul mais non vierge, c’est-à-dire une égalité mais avec des buts marqués.

 

Les joueurs du désert du Néguev ont brillamment rempli leur contrat en éliminant leur adversaire qui évolue pourtant en Premier League britannique, le championnat le plus disputé de la planète football.

 

buzaglo_southampton.jpg

Maor Bouzaglo s’envole par-dessus Nathan Redmond, le meilleur anglais sur la pelouse

 

Beer Sheva termine ainsi second de son groupe, derrière le Sparta Prague, mais en devançant Southampton, avec qui il a fait deux fois match nul (0-0, au match aller), et en dominant à deux reprises le prestigieux Inter de Milan, y compris en Italie.

 

La joie en Israël est grande, non seulement à cause de l’exploit de ce soir, mais également grâce à la manière qu’a affichée Hapoël durant toute sa saison européenne.

 

L’Etat hébreu a enfin retrouvé une grande équipe de foot, de longues années après Hapoël Tel-Aviv et le Maccabi Haïfa, qui avaient également brillé sur le Vieux continent.

 

Quant au match de ce soir, il fut très tendu et tactique à la fois. Du fait de l’enjeu, les deux formations se neutralisèrent en première période, se ménageant un minimum d’occasions de buts.

 

A l’entame de la seconde mi-temps, les joueurs du Royaume-Uni se montraient plus pressants, privant le plus souvent ceux du Néguev de ballons.

 

Beer Sheva ne paniquait toutefois pas, dirigé de main de maître par son coach Barak Bakhar, qui a fait toute sa carrière de joueur et d’entraîneur dans l’équipe du Doigt de la Galilée, Kyriat Shmona.

 

A la 77ème minute, Bakhar effectuait le "changement qui tue", remplaçant son excellent défenseur hongrois Mihaly Korhut par le jeune milieu de terrain Yuval Shabtaï. Deux minutes à peine plus tard, Shabtaï transmettait le ballon décisif à Maor Bouzaglo, qui, d’un puissant tir croisé, ne laissait aucune chance au gardien anglais Fraser Forster.

 

Il restait 11 minutes dans le temps réglementaire à Southampton pour marquer deux buts ou dire au revoir à l’Europe ; lors, les hommes de l’entraîneur français Claude Puel se ruèrent à l’assaut du portier Doudou Goresh.

 

A la 91ème minute, soit une minute dans le temps additionnel, ils obtinrent même la parité, suite à un tir du capitaine Virgil van Dijk.

 

Encore trois minutes insupportables à attendre, dignes d’un film d’Alfred Hitchcock, avant de voir les onze Israéliens et leur banc lever les bras au ciel, de même que les 1 200 spectateurs qui avaient fait le déplacement, et les millions de téléspectateurs qui avaient suivi la partie malgré l’heure tardive, il était minuit en Israël.

 

A vrai dire, les ténors d’Hapoël, que sont Radi, Ben Sahar, John Ogu, le butteur Maor Bouzaglo, et même la star incontestée de l’équipe, le Nigérian Anthony Nwakeme, n’ont pas disputé leur meilleure rencontre de coupe d’Europe. Mais aidés par le Portugais Miguel Vitor et Ben Bitton, qui ont fourni une prestation très rassurante en défense, bien organisés techniquement et ne perdant jamais leur sang-froid, ils ont pallié leur baisse de régime par une volonté et un engagement de tous les instants.

 

Au tour suivant, ils affronteront des adversaires comme l’A.S Roma, Tottenham, l’Ajax, Schalke 04, ou encore les Français de l’Olympique lyonnais ou de l’A.S St-Etienne.

 

Et ce qui fait extrêmement plaisir ce soir, en plus de la qualification, c’est qu’Hapoël Beer Sheva est absolument capable de dominer n’importe lequel de ces clubs et de poursuivre plus avant sa carrière dans la Coupe Europa. Israël possède à nouveau une équipe de football au meilleur niveau européen et c’est très agréable.