Bruxelles-Métula du 21 mars 2018 (011903/18) Version imprimable
mercredi, 21 mars 2018

 

© Metula News Agency

 

L’analyse de Stéphane Juffa au micro de Jim Mosko, dans le cadre de l’émission Bruxelles-Métula sur Radio Judaïca https://www.facebook.com/radiojudaica/videos/1440563702720459/ (Facebook).  Ou https://youtu.be/njGfPvhh6I4 (Youtube).

 

Israël vient de reconnaître que le 6 septembre 2007, c’est elle qui a détruit le réacteur nucléaire d’Al Kibar, dans la région de Deïr Ez Zor en Syrie, et d’autoriser la divulgation des détails de l’opération. Voir la vidéo du raid : https://youtu.be/exz3FY6clrg

 

C’était la Ména qui avait à l’époque annoncé la destruction d’Al Kibar le jour même de l’opération en exclusivité, déclenchant des moqueries et les critiques des autres media dans un premier temps.

 

Al Kibar est situé à 450km de Métula et d’Israël. Il s’agissait d’un réacteur nucléaire conçu par les Coréens du Nord, sur le point d’être mis en marche afin de doter le régime alaouite de l’arme atomique.

 

8 chasseurs bombardiers frappés de l’étoile de David et chargés chacun de deux bombes ont participé à l’attaque. Chaque appareil était équipé de projectiles de types différents pour s’assurer que le réacteur serait détruit ; ils ont tous atteint l’objectif qui a été pulvérisé.

 

Le réacteur avait été baptisé "Le Cube", par les Israéliens, il mesurait 20m de haut sur 40 de large. A l’issue du raid, encore en train de survoler le territoire syrien, le leader de l’escadrille rompit le silence radio pour lancer le code "ARIZONA", qui signifiait à l’intention de l’état-major de Tsahal dans son quartier-général, que le réacteur syrien avait cessé d’exister.