Bruxelles-Métula du 23 mai 2018 (012305/18) Version imprimable
mercredi, 23 mai 2018

 

© Metula News Agency

 

L’analyse de Stéphane Juffa au micro de Jim Mosko, dans le cadre de l’émission Bruxelles-Métula sur Radio Judaïca https://www.facebook.com/radiojudaica/videos/1499240996852729/ (Facebook).  Ou https://youtu.be/r6TSTsXcneQ (Youtube)

 

Stéphane Juffa analyse la teneur de l’ultimatum adressé dimanche par le Secrétaire d’Etat Mike Pompeo au régime théocratique iranien.

 

Juffa considère que l’Europe n’a pas les moyens de contourner les sanctions économiques U.S. les "plus dures jamais envisagées". L’administration américaine a d’ailleurs menacé d’écraser (to crush) les pays qui s’opposeraient à sa décision.

 

Il apparaît clair à l’analyste que la junte chiite au pouvoir à Téhéran dispose désormais de deux options : se plier aux exigences de Washington, ou se trouver affaiblie au point qu’elle risque d’être renversée.

 

Federica Mogherini, quant à elle, a déclaré qu’ "il n’existait pas d’alternative à l’accord existant" et a demandé "en quoi l’initiative américaine "a rendu ou rendra la région plus sûre (…) ?".

 

A Métula, nous nous nous interrogeons pour savoir si la cheffe de la diplomatie européenne ne saisit sérieusement pas qu’un Moyen-Orient sans Iran en Syrie, au Liban, au Yémen, sans missiles tirés sur Riad, sans programme de développement de missiles balistiques, sans menaces d’extermination quotidiennes contre Israël, et sans risques de voir l’Iran reprendre son programme nucléaire dans 7 ans, alors que tout son outillage est intact, serait plus sûr qu’aujourd’hui ?