Communiqué de la rédaction Version imprimable
mardi, 02 mars 2021

 

Dimanche dernier, la Ména a publié un article d’Ilan Tsadik intitulé "Pour une filiale du Figaro, Métula se situe au Liban". La filiale en question est la société Météo Consult, qui comprend la chaîne de télévision La Chaîne Météo qui place également le village israélien dans lequel la Ména est installée au Liban, dans le district de Marjayoun.

 

Nous ignorons s’il s’agit d’un acte de malveillance délibéré ou d’une faute de bonne foi. Ce qui est certain, c’est que nous nous attendions à ce que l’erreur soit prestement corrigée. Ce qui, à midi, heure française, de ce mardi n’avait pas été fait.

 

Dans cette malversation, il n’est nullement question de liberté d’expression, s’agissant d’une fake news. Et la diffusion d’une fake news n’a rien à voir avec la liberté.

 

A la Ména, nous n’avons aucune intention d’entamer un dialogue à ce sujet avec Le Figaro ou sa société mère, le Groupe Dassault (GIMD). Nous nous en tenons strictement à notre rôle d’informateurs, excluant celui d’activistes, de lobbyistes ou de négociateurs.

 

Notre désir, dans cette malfaçon, est de la voir corrigée sans délai inutile et sans générer de scandale. Nous pourrions surfer sur cette affaire, comme d’autres media l’auraient sans doute fait mais, comme le savent ceux qui nous connaissent, ce n’est pas ainsi que nous envisageons notre marketing.

 

Ceci dit, Métula ne restera pas au Liban. C’est une question d’égards fondamentaux pour les habitants de ce village et pour la souveraineté de leur pays. Nous nous sommes assurés que l’ambassade d’Israël à Paris et la municipalité de Métula étaient informées du problème. Si cela ne suffit pas, nous alerterons le gouvernement israélien, ce qui pourrait aboutir à une brouille diplomatique et/ou à une action en justice que nous ne souhaitons pas.

 

Stéphane Juffa