Décès de Gérard Huber Version imprimable
lundi, 28 novembre 2011

 

Les journalistes de la Ména ont la profonde tristesse de faire part du décès de leur ancien camarade Gérard Huber, survenu le 24 novembre dernier.

 

Gérard était un homme de convictions, qui n’a jamais perdu l’espoir d’un monde meilleur. Il n’a cessé de chercher l’étincelle de l’espérance, même dans les conjonctures dans lesquelles les autres ne discernaient que du désespoir.

 

gerardhuber_ii.jpg

A l’époque correspondant de la Ména à Paris, Gérard Huber avait été coopté par les journalistes de l’agence pour écrire le premier livre – Contre-expertise d’une mise en scène - qui livrait la vérité sur l’imposture de l’assassinat de Mohamed A-Dura. Une lutte à laquelle il adhérera pour le restant de ses jours.

 

Plus que tout autre, en psychologue avisé, il cherchera à décortiquer les mécanismes de l’imposture de France2, afin de comprendre comment on en est arrivé, dans la France du XIème siècle, à construire cette accusation de meurtre rituel contre les Juifs.

 

Homme d’éthique et d’écoute, Gérard Huber laisse un grand vide en refermant la porte de sa vie.

 

Notre empathie à sa femme Danièle, et ses enfants, Jenny, Paul, Constance et Thomas-Elie.

 

Philippe Karsenty et Stéphane Juffa ont décidé de dédier à la mémoire de Gérard Huber la conférence commune qu’ils donneront demain à Herzliyya. Il aurait beaucoup aimé que les forces de la justice maîtrisent leurs différends pour faire progresser la vérité.

 

 

Le Comité de rédaction de la Ména