Deux positions du Hezbollah libanais anéanties en Syrie [012511/20] Version imprimable
mardi, 24 novembre 2020

 

Michaël Béhé, Stéphane Juffa et Jules Mazouz ont participé à cette dépêche

 

Métula, nuit de mardi à mercredi, 02h30, 01h30 à Paris

 

A 23h 50 locales précisément, le Khe’l Avir, l’Aviation israélienne, a frappé et oblitéré deux objectifs en Syrie. L’un dans le Golan, à Rwihinah, à 5km au sud-est de la ville fantôme de Kuneitra et à 2km de la frontière israélienne (ligne Alpha). L’autre, au Jabal al Mania [mont al Mania], dans la banlieue sud-ouest de Damas, à 20km du centre-ville [carte].

 

mania.jpg

Service cartographique © Metula News Agency

 

Les deux raids de ce soir sont particuliers en cela qu’ils ne visaient pas des positions du contingent iranien en Syrie, non plus que les forces du régime, mais deux bases du Hezbollah libanais implantées dans des anciens camps de l’Armée gouvernementale.

 

La base de Jabal al Mania abritait un vaste entrepôt d’armes et de munitions souterrain, et celui de Rwihinah, une fortification à vocation d’observation des mouvements de Tsahal dans cette partie médiane du Golan.

 

Les deux cibles ont été anéanties et contrairement à ce que la télévision gouvernementale syrienne a annoncé, il n’y a pas que des dégâts matériels mais également des pertes humaines, entre 4 et 7 tués et le même nombre de blessés, selon les estimations de Michaël Béhé.

 

Nous avons mis un peu de temps à produire cette breaking news, car des informations erronées et de fausses citations de l’agence nationale d’information syrienne SANA circulaient, notamment reprises par l’AFP et plusieurs media arabes et israéliens. En réalité, SANA n’a produit aucun des détails que nous présentons dans cette dépêche.

 

La situation dans le Doigt de la Galilée et sur les hauteurs du Golan israéliennes est normale.