Deux raids majeurs en Syrie cette nuit, attribués à Israël (011501/20) Version imprimable
mardi, 14 janvier 2020

 

newmena.jpg

 

Mercredi, 01h55 à Métula, 0h55 à Paris

 

Deux attaques aériennes durant cette nuit (mardi à mercredi) attribuées à Israël par les media officiels syriens.

 

La première a visé des éléments iraniens ainsi que des milices chiites irakiennes et libanaise à leur service à l’entrée de la ville de Deir ez-Zor, sur l’Euphrate. Les dégâts sont importants, il y a des morts parmi ces combattants ainsi que dans les rangs de l’Armée gouvernementale syrienne.

 

Le second raid, le plus important, a ciblé la base aérienne T4, ou aéroport al Althias, du nom de la ville-oasis Khirbat Thiyas, toute proche, qui est située en plein désert syrien, à 55km à l’ouest de Palmyre et à 83km à l’est de Homs.

 

t4_situation_map.jpg

Carte de situation de la base T4

Service cartographique © Metula News Agency

 

L’attaque au missile a été d’une rare violence. Radio Damas, au milieu d’informations fantaisistes faisant état de missiles israéliens abattus (au début, ils ont prétendu que l’attaque avait été repoussée par la DCA d’al Assad), a reconnu finalement d’importants dégâts matériels.

 

Les autres nouvelles des media gouvernementaux syriens sont sans intérêt. Elle ne constituent pas de l’information mais de la propagande.

 

Plusieurs bombardiers Soukhoï 22 et 24 de fabrication russe ont été détruits au sol.

 

t4_dtails.jpg

Photo satellitaire de la base aérienne T4

Service cartographique © Metula News Agency

Base . Google earth Pro

 

Faute de toute information côté israélien, on ignore quels étaient les objectifs visés et la raison de ces opérations.

 

Nous ignorons également les bilans de cette intervention, les lignes téléphoniques ayant été interrompues immédiatement après l’assaut, probablement afin d’empêcher Michaël Béhé de s’entretenir avec les médecins de l’hôpital de Khirbat Thiyas. D’après ce dernier toutefois, le bombardement de cette nuit "pourrait être les plus violent de ceux qui ont touché T4 jusqu’à présent. En considération des dommages subis dans la base aérienne", poursuit le chef de la Ména libanaise, "les pertes en hommes et en matériel sont probablement très importantes".

 

On sait en revanche que T4 constitue une importante base militaire partiellement cédée aux Iraniens, et qu’elle a été prise pour cible au moins huit fois déjà par Tsahal dans le passé (selon le décompte de la Ména).

 

Nous savons également que deux gros porteurs syriens ont atterri hier, des Ilyushin 76, en provenance de Téhéran, à 11h20 et respectivement 13h, heures locales. On pouvait suivre leurs périples sur l’application Flightradar24.

 

Vu la virulence de l’intervention attribuée à Israël, soit l’état-major israélien entendait détruire les armes amenées par les Ilyushin avant qu’elles ne puissent être mises à l’abri, soit les Iraniens préparaient une opération imminente contre l’Etat hébreu.

 

Nous remarquons également que lors de la présentation annuelle du Renseignement militaire israélien qui s’est déroulée ce mardi, les intervenants ont estimé que l’élimination de Qassem Souleimani, la mobilisation du régime théocratique afin de réprimer la révolte populaire, ainsi que la tension entre la "République" Islamique et les Etats-Unis constituaient un moment opportun pour frapper très fort le déploiement perse en Syrie. Plus encore que jusqu’à maintenant.