Gaza : accalmie relative et arrivée de renforts (042603/19) Version imprimable
mardi, 26 mars 2019

 

© Metula News Agency

 

Métula, mardi 9h30, 8h30 à Paris

 

Durant la nuit, à 3h15, les terroristes islamiques de Gaza ont lancé une nouvelle salve de roquettes sur Israël.

 

Entre 4h45 et 6h45, des chasseurs-bombardiers à l’étoile de David ont frappé un complexe militaire du Hamas à Deïr el Balakh, dans le centre de la bande de Gaza.

 

D’autre part, des chars et des hélicoptères d’assaut ont attaqué des positions du Hamas.

 

Nous publions ces images originales de convois de centaines de chars Merkava venant renforcer le dispositif faisant face à Gaza en vue de toute éventualité

 

Les factions islamiques n’ont plus tiré de Fadjers depuis 3h35. Grâce au Dôme de fer qui a obtenu des pourcentages d’interceptions exceptionnels, près de 90%, on ne dénombre aucun blessé sérieux côté israélien.

 

Nous rappelons que la finalité stratégique de la confrontation dont Israël a pris l’initiative ne consiste pas à obtenir l’acceptation d’un cessez-le-feu de la part des milices terroristes, mais à les priver des capacités de tirer des roquettes sur Israël, à les empêcher d’organiser des émeutes à notre frontière, d’envoyer des ballons incendiaires sur nos agglomérations, ainsi qu’à récupérer notre capacité de dissuasion gravement mise à mal par les inconséquences à répétition de Binyamin Netanyahu.

 

Une trêve sans que ces buts aient été atteints constituerait une victoire stratégique du Hamas et des autres organisations terroristes palestiniennes dont le potentiel de nuisance a à peine été égratigné et la portée des roquettes étendue à 120km.

 

Dans le secteur limitrophe de Gaza, les villes de Nétivot, d’Ofakim, d’Ashkelon et dans les conseils régionaux de Merkhavim, Khof Askhelon et Bneï Shimon, l’Armée a interdit aujourd’hui tout rassemblement de plus de 300 personnes.

 

Les écoles resteront fermées, y compris à Ashkelon et Beersheva, et les services publics seront réduits.

 

D’autre part, les abris publics demeurent ouverts à Tel-Aviv et dans les autres villes du centre d’Israël en vue d’une hypothétique extension de l’affrontement.