Golan : 4 poseurs de bombes en provenance de Syrie anéantis (010308/20) Version imprimable
dimanche, 02 août 2020

 

Métula, nuit de dimanche à lundi, 03h00 à Métula, 02h00 à Paris

 

Michaël Béhé, Stéphane Juffa et Jules Mazouz ont contribué à cette dépêche

 

Aux alentours d’une heure du matin, des observatrices du l’unité Aït [héb.: aigle] ont repéré des individus armés s’approchant de la frontière en provenance de Syrie dans le sud du plateau du Golan, près de l’oued Ruqqad, non loin du village d’Avneï Eithan et à proximité d’un bastion de Tsahal [carte].

 

ruqad_map.jpg

Service cartographique © Metula News Agency

 

Les observatrices ont communiqué la position des intrus aux hommes de l’unité de commandos Maglan [héb. : ibis] qui ont tendu une embuscade aux agresseurs. Le lieu de l’embuscade se situe à 60km à vol d’oiseau au sud de la rédaction de la Ména à Métula.

 

Les combattants infiltrés s’apprêtaient à poser des charges explosives le long de la route des patrouilles frontalières de Tsahal.

 

Les commandos de Maglan ont ouvert le feu de concert avec un drone qui opérait dans le secteur. Les quatre individus qui s’étaient introduits de quelques mètres en territoire israélien ont été oblitérés.

 

Tsahal a rappelé qu’il tenait le gouvernement de Bashar al Assad responsable pour les actes hostiles perpétrés à partir de la Syrie.

 

Cela laisse présager des représailles de Tsahal dans les heures qui viennent, l’Armée israélienne ne laissant jamais une attaque contre Israël impunie.

 

Il nous semble que l’opération de cette nuit était pilotée par le Hezbollah libanais. Cette organisation terroriste chiite avait annoncé son intention de "venger" l’un de ses responsables militaires tués à Damas lors d’un récent raid de l’Aviation israélienne.

 

Elle cherchait à frapper Tsahal sans générer une réplique visant le Liban où la situation économique, politique et sécuritaire est au plus mal. C’est la raison pour laquelle les supplétifs libanais de l’Iran ont tenté de monter une opération à partir de la Syrie.

 

La situation est tendue depuis plusieurs jours le long des frontières d’Israël avec le Liban et la Syrie.

 

Aucune instruction particulière n’a été donnée aux habitants du Doigt de la Galilée. La nuit est calme actuellement à Métula.

 

Pratiquement au même moment que se déroulait la tentative d’infiltration dans le sud du Golan, des terroristes – des individus armés qui s’attaquent systématiquement à des civils – de Gaza ont tiré une roquette sur les habitants du Néguev, aux environs de la ville de Sdérot [21 000 hab.].

 

Le Dôme de fer a intercepté le projectile dans sa course. Des débris émanant de l’interception sont retombés sur des véhicules en stationnement causant des dégâts matériels.

 

Tsahal là aussi a répliqué en bombardant des objectifs appartenant au Hamas à Khan Yunis et dans l’extrême sud de la bande de Gaza, dans la zone de Rafah.

 

Les opérations israéliennes de ce soir dans l’enclave palestinienne n’ont pas fait de victimes. Dès que le tir d’une roquette est signalé, les terroristes du Hamas et des autres organisations terroristes abandonnent toutes leurs positions en prévision de la riposte de Tsahal.

 

gaz.jpg

Une image des frappes israéliennes de cette nuit à Gaza

 

Une fabrique de ciment qui fournissait le Hamas ainsi que des installations souterraines de l’organisation terroriste ont été visées et détruites.

 

Les raids ont été menés par le Khe’l Avir, l’Aviation israélienne. Selon des sources palestiniennes à Gaza, des navires du Khe’l ha-Yam, la Marine israélienne, auraient participé à ces opérations en se servant de leur artillerie marine. Nous ne sommes pas en mesure de confirmer cette information.

 

A l’heure de diffuser cette breaking la situation est également redevenue calme dans le pourtour de la bande côtière.