Importants raids de Tsahal en Syrie contre les forces iraniennes et celles du régime [011811/20] Version imprimable
mardi, 17 novembre 2020

 

© Metula News Agency

 

Métula, nuit de mardi à mercredi, 05h00, 04h00 à Paris

 

Mardi matin, l’Armée israélienne avait découvert des engins explosifs dans le sud du plateau du Golan, près de la frontière entre Israël et la Syrie.

 

Ces Engins Explosifs Improvisés (EEI) se trouvaient du côté israélien de la frontière internationale [ligne Alpha] ; selon un communiqué de Tsahal ils y ont été placés par une escouade syrienne dirigée par des commandos iraniens

 

Ce matériel avait sans doute été dissimulé à cet endroit en prévision d’un coup de main ultérieur contre des militaires israéliens et/ou des ouvriers travaillant à la barrière de sécurité.

 

Les équipes d'ingénierie ont neutralisé les explosifs peu de temps après leur découverte. Il y a environ trois mois, l'Armée avait déjà déjoué une tentative de pose d'explosifs sur le même site.

 

En réponse à cette violation hostile de notre territoire, Tsahal a frappé cette nuit des cibles appartenant à l’unité d’élite du contingent iranien en Syrie, la Force Qods [fars. : Jérusalem] ainsi que des positions des Forces Armées Syriennes.

 

Au cours de l’attaque, des avions de combat du Khe’l Avir [l’Aviation israélienne] ont oblitéré des installations de stockage d’armes et de munitions, des quartiers généraux ennemis et des complexes militaires.

 

En outre, des batteries de missiles sol-air syriennes ont été anéanties.

 

Nous devons l’essentiel de ces informations au communiqué que nous avons reçu du porte-parole de Tsahal il y a quelques minutes. Lequel précise encore que l'Armée israélienne maintient un niveau d’alerte élevé et est prête à faire face à divers scénarios.

 

Il est exceptionnel que le porte-parole de l’Armée commente des activités réalisées en territoire ennemi. Dans son communiqué, toutefois, Tsahal ne donne aucune indication relativement aux régions qui ont été visées lors des raids de cette nuit.

 

A cet égard, c’est la Télévision gouvernementale syrienne ainsi que de l’agence de presse officielle du régime, SANA, et d’autres media officiels, de l’opposition et arabes, qui ont indiqué que les objectifs mentionnés par Tsahal se trouvaient dans la zone élargie de la capitale Damas.

 

Selon SANA, les chasseurs-bombardiers à l’étoile de David sont entrés en territoire syrien en survolant le Golan, ce qui est plausible.

 

Les sources œuvrant pour la dictature de Bashar al Assad, comme à leur habitude, ont mentionné qu’un grand nombre de missiles israéliens [sans doute des Dalila de dernière génération] avaient été abattus par la DCA gouvernementale. Ce que nous infirmons, comme à notre propre habitude, les systèmes de missiles déployés sur le territoire syrien ne possédant pas la capacité d’abattre des Dalila, non plus que les appareils qui les larguent.

 

Au vu de l’inventaire des objectifs et de leur diversité visés par le Khe’l Avir, il nous semble que nous sommes en présence d’une opération majeure. Nous n’avons toutefois aucun bilan humain pour le moment, et ne connaissons pas l’étendue des dommages infligés aux installations de l’adversaire. Nous tenterons de nous procurer ces informations ces mercredi et jeudi.

 

A 5h ce mercredi matin, la vie est normale dans le Golan israélien et dans le Doigt de la Galilée. Les habitants dorment profondément et ne savent rien de l’opération que leurs pilotes viennent de mener en Syrie.