Incitation française à la violence antijuive : alerte vermeil (info # 010204/18) Version imprimable
mardi, 03 avril 2018

 

Par Ilan Tsadik

 

De vraies infos de la "manifestation pacifique" de vendredi et du droit de manifester pacifiquement en public :

 

Le leader du Hamas à Gaza, Ykhié Sinwar, qui participait à la Marche du Retour vendredi, a fait plusieurs déclarations à l’intention des Israéliens en cette occasion. Dont :

 

"Les chômeurs sans travail (bin oui, s’ils sont chômeurs, Ykhié !) de Gaza se sont trouvé un boulot sur vos frontières – incendier votre matériel et vous tirer dessus à bout touchant !".

 

"S’ils ont faim, les habitants de Gaza mangeront le foie de ceux qui les assiègent".

 

Et : "Nous sommes réunis ici afin de rappeler qu’il n’existe pas de paix avec l’ennemi et qu’aucune initiative ou plan ne nous obligera à faire la paix avec lui !". (C’est la définition même du pacifisme).

 

Cela a sans doute le mérite de replacer le communiqué du ministère shadock des Affaires Etrangères dans son contexte réel : "La France rappelle les autorités israéliennes à leur devoir de protection des civils et leur demande d'agir avec la plus grande retenue".

 

Le commentaire de Stéphane Juffa : Certes, afin de protéger les chances de paix !

 

drianvlin.jpg

Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires Etrangères, (photographié avec le Président Rivlin) revient à peine d’une visite en Israël : un ami !

 

Paris rappelant également le "droit des Palestiniens à manifester pacifiquement", et disant souhaiter "que les deux parties fassent cesser la crise humanitaire que traverse la bande de Gaza".

 

Juffa : Il n’y a pas plus pacifique que le message du Hamas ci-dessus. On fait cesser la crise humanitaire avant ou après qu’ils nous aient bouffé le foie ?

 

Le Quai d'Orsay suggère notamment que le blocus instauré par les autorités israéliennes soit levé, de même que la "levée des mesures restrictives".

 

Juffa : Certes, mais comment lever le blocus d’un territoire qui possède une frontière terrestre de 14km avec le monde arabe ? Hors de la présence ou de l’influence d’un seul Israélien, est-il nécessaire de le préciser ? Oui, tout bien réfléchi, par les temps qui courent, ça l’est indéniablement.

 

La levée des mesures restrictives, c’est pour permettre à Ykhié Sinwar de progresser en direction de son "plan de paix", en achetant des explosifs pour détruire nos maisons et nos tracteurs ? Des fusils pour nous massacrer à bout portant ? Ou de la confiture d’oignons pour accompagner le foie des Juifs ?

 

Mes conclusions :

 

Il n’y a décidément pas que les journalistes français qui baignent dans l’antisémitisme, qui incitent à l’assassinat des vieilles dames juives et qui menacent l’ordre public. Il y a aussi le gouvernement français.

 

A part cela, ne cherchez pas les propos du leader du Hamas Ykhié Sinwar prononcées lors de la "manifestation pacifique" dans les dépêches de l’AFP ou de votre quotidien préféré, car elles n’y sont pas.

 

Le choix délibéré de priver l’opinion de la partie de l’information qui lui permettrait de se faire une impression exacte d’une situation procède de l’un des moyens principaux de ceux qui entendent exciter ladite opinion contre l’un ou l’autre des participants à un conflit. Cela procède des théories goebbelsiennes de propagande. Directement, documentation à l’appui.

 

Dans le cas précis, ces omissions intentionnelles à répétition sont autant de preuves aggravantes dans la démonstration de l’intentionnalité raciste et antisémite essentielle des organes et des individus coupables – et justiciables pour ces faits – d’incitation à la violence et au meurtre de Juifs.