IsraŽl neutralise une batterie de missiles ŗ líest de Damas (info # 021610/17)
lundi, 16 octobre 2017

 

© Metula News Agency

 

Métula, lundi 19h50, 18h50 à Paris

 

Ce lundi, l’Armée gouvernementale syrienne a tiré un missile de type SA-5 Gammon (nomenclature de l’OTAN), S-200 (nomenclature du producteur russe) en direction d’avions israéliens qui effectuaient une mission de reconnaissance au-dessus du Liban.

 

Aucun avion n’a été touché. En riposte à ce tir, Tsahal a attaqué la batterie d’où le SA-5 avait été tiré, à 50km à l’est de la capitale Damas.

 

Les appareils n’ont intentionnellement détruit que le radar de la batterie visée, ce qui la neutralise momentanément jusqu’au remplacement du radar et du système de tir. Jérusalem a informé la Russie du raid avant qu’il ne se termine.

 

Le Khe’l Avir (l’Armée de l’air israélienne) a voulu démontrer par son action :

 

- Que le SA-5 ne constitue pas une menace pour son aviation, grâce aux moyens technologiques dont elle dispose

 

- Qu’il possède une capacité de renseignement lui permettant de localiser un objectif n’importe où sur le territoire syrien et de le détruire très rapidement

 

- Qu’il dispose d’une précision de tir inégalée

 

- Qu’en plus des transports d’armes à destination du Hezbollah au Liban, toute tentative d’entraver l’évolution de ses appareils quel que soit l’endroit où ils se trouvent engendrera une riposte immédiate d’Israël, qui frappera les objectifs de son choix en déterminant le degré de leur destruction.

 

sa5.jpg

Le SA-5 ou S-200

 

Le SA-5 est un missile russe de conception ancienne mais constamment modernisé, destiné à intercepter une cible volante à une altitude comprise entre 300 mètres et 40 000 mètres. Sa portée opérationnelle est de 300km. Il mesure 10.8 mètres et pèse 7 100kg, dont 217kg pour l’ogive. Il se déplace à une vitesse maximale de Mach 8, soit 9 800Km/h. L’Iran est également doté de missiles de ce type.

 

Le 12 septembre 2016, deux SA-5 avaient été tirés vers des appareils du Khe’l Avir en mission d’attaque sur la Syrie.

 

Le 17 mars de cette année, plusieurs SA-5 ont été tirés en direction d’appareils israéliens effectuant un bombardement dans la région de Palmyre.

 

En dépit d’allégations du gouvernement de Damas, aucun avion hébreu n’a jamais été touché par des missiles de ce type. Lors du raid sur Palmyre, l’un des SA-5, après avoir manqué sa cible est devenu balistique et se dirigeait à très haute altitude vers le territoire israélien. Il a été intercepté par un missile Khetz/Arrow/Flèche, utilisé pour la première fois en mode opérationnel. Des débris de l’intrus étaient tombés en Jordanie sans faire ni victimes ni dégâts.

 

L’incident de ce lundi survient à la veille de la visite prévue en Israël du ministre russe de la Défense, Sergey Shoygu, qui s’entretiendra notamment de la situation en Syrie et du problème iranien avec son homologue Avigdor Lieberman et avec le Premier ministre Binyamin Netanyahu.

 

 

En Irak, les forces gouvernementales ont lancé une vaste opération militaire sur la ville de Kirkouk dans le territoire autonome du Kurdistan. L’Armée irakienne est soutenue par la milice chiite de Hash’d al Shaabi [ara. unités de mobilisation populaire] et des Gardiens de la Révolution Iranienne [far. Pasdaran]. L’offensive est commandée par le Major Général iranien Qassem Soleiman, chef de l’unité d’élite al Quds [Jérusalem] des Pasdaran.

 

L’offensive lancée cette nuit a rapidement progressé, notamment à la faveur de matériel livré par les Etats-Unis à l’Armée gouvernementale, destiné uniquement à combattre l’Etat Islamique. Des portions de Kirkuk ont été conquises par les assaillants, de même qu’une base militaire et des champs pétrolifères. Des renforts de Peshmerga [combattants kurdes] sont actuellement dirigés vers la zone des combats.

 

 
By YinonSys