Tir sur Metula en provenance du Liban (info # 012511/17)
samedi, 25 novembre 2017

 

© Metula News Agency

 

Samedi, 15h30 à Métula, 14h30 à Paris

 

 

Une balle de Kalachnikov a été tirée depuis le Liban sur un véhicule de Métula (rédaction)

 

Hier, vendredi, aux alentours de 16h 30, le responsable de la sécurité de Métula, le village dans lequel est installé le centre rédactionnel de la Ména, revenant vers son véhicule, a découvert une balle de calibre 7.62mm logée dans le capot de son moteur.

 

Ces balles sont utilisées par les fusils mitrailleurs Kalachnikov ainsi que par les mitrailleuses Mag (Mitrailleuse d’Appui Général) de conception belge.

 

Le projectile s’est figé dans la tôle sans la transpercer, ce qui laisse à penser qu’il a été tiré d’une distance relativement lointaine.

 

L’orientation de la balle indique qu’elle a été tirée à partir de la ville libanaise chiite toute proche de Kfar Kileh, en principe contrôlée par l’Armée libanais, mais en réalité investie par le Hezbollah dont les combattants revêtent ici l’uniforme de l’Armée, avec son accord actif ou passif.

 

Le véhicule se trouvait à l’arrêt au moment du tir, sans personne à l’intérieur. Il était parqué dans la partie septentrionale du village, à 1.1km à vol d’oiseau de la rédaction mais à une centaine de mètres de maisons d’habitation.

 

ballemtula.jpg

Probablement une balle perdue

 

Contrairement à ce que certaines sources avaient indiqué initialement, l’impact indique qu’il est le résultat d’un tir tendu.

 

La Police et Tsahal enquêtent sur les circonstances de l’incident. L’une des hypothèses retenues étant que le tir a résulté des festivités de l’Indépendance du Liban, lors desquels nos voisins expriment parfois leur joie en faisant usage de leurs armes de manière inconsidérée.

 

Il s’agit d’une pratique qui se répète à l’occasion de matches de football lors des Coupes du Monde ainsi qu’au moment du réveillon de fin d’année. Des victimes sont souvent à déplorer dans l’ensemble du pays aux cèdres en conséquence de cette pratique.

 

Il arrive également que, sous l’emprise de l’euphorie, des Libanais dirigent leurs tirs en direction d’Israël.

 

A moins que l’enquête ne révèle une initiative délibérée de la part du Hezbollah pour accentuer la tension à la frontière, ce qui est douteux, les autorités, tant nationales que municipales, tentent de minimiser la portée de l’incident et des représailles ne sont pas à l’ordre du jour.

 

Il est néanmoins évident que si des actes semblables venaient à se répéter, Israël et les habitants de Métula adopteraient des comportements appropriés. Le dernier incident en date dans la région de Métula s’était produit en janvier dernier lorsqu’une patrouille mécanisée de Tsahal avait essuyé des tirs provenant du côté libanais de la frontière.

 

 

Un célèbre acteur libanais arrêté pour espionnage au profit d’Israël (Michaël Béhé à Beyrouth)

 

Ziad Itani, auteur de théâtre, metteur en scène et acteur libanais, a été arrêté jeudi par la Sécurité de l’Etat pour collaboration avec Israël.

 

Itani, 42 ans, aurait avoué avoir surveillé deux personnalités politiques libanaises, "en se rapprochant de certains de leurs proches, afin de récolter le plus d'informations possible, notamment sur leurs déplacements". Il aurait également rédigé des rapports concernant l’état d’esprit de la population suite à la démission de Saad Hariri le 4 novembre courant et de la crise politique qui s’en est suivie et qui perdure.

 

Bien que l’identité des deux personnalités n’ait pas été révélée, la Ména croit savoir qu’il s’agirait de l’actuel ministre de l’Intérieur et des Municipalités, le sunnite Nouhad Machnouk, membre du Courant du Futur de Saad Hariri, ainsi que d’Abdel Rahim Mourad, sunnite lui aussi, ex-ministre de la Défense et de l’Education et des Etudes supérieures.

 

itani.jpg

L’homme de théâtre libanais Ziad Itani

 

Les deux hommes sont fréquemment soupçonnés dans les media arabes, particulièrement saoudiens, de trahir les musulmans au profit de la Syrie et de l’Iran. Abdel Rahim Mourad avait par ailleurs été choisi pour recevoir le portefeuille de la Défense, par compromis, spécifiquement en raison desdites affinités, rares pour un sunnite.

 

Les relations entre M. Itani et le Mossad dureraient depuis 2014. Le comédien aurait été recruté en Turquie par une femme officier israélienne, à laquelle il aurait fourni ses rapports et dont il aurait reçu ses instructions.  

 

On compte au Liban un grand nombre d’agents opérant au profit d’Israël. Ce phénomène étant lié au fait que beaucoup de nos compatriotes, notamment parmi les intellectuels, sont fermement persuadés que l’Etat hébreu représente le seul recours qu’a notre pays pour éviter la mainmise absolue de l’Iran et de sa milice supplétive du Hezbollah.

 

 
By YinonSys