Bruxelles-Métula du 17 décembre 2018 (011712/18)
lundi, 17 décembre 2018

 

Il n’y a pas de zone tampon entre Israël et le Liban, de ce fait, le Hezbollah, qui contrôle tout le Liban-Sud après avoir phagocyté l’Armée libanaise, fait face à Tsahal.

 

Lorsque les soldats israéliens interviennent pour détruire des tunnels au-delà du mur de sécurité mais toujours sur le territoire souverain de l’Etat hébreux, ils sont à cinq mètres des miliciens chiites.

 

Les ennemis ne sont alors séparés que par quelques soldats de l’ONU aux bras liés. C’est le face-à-face de tous les dangers, un faux mouvement de la part de l’un des protagonistes pouvant déclencher une guerre.

 

Stéphane Juffa expose les périls stratégiques et tactiques d’une telle situation, ainsi que l’impuissance des autorités libanaises, prises en otages par la milice supplétive de Téhéran.

 

Cette analyse comprend de nombreuses révélations et explications originales et exclusives.

 

Voir une vidéo du Hezbollah : au premier plan, trois soldats libanais ou miliciens du Hezbollah, dont l’individu sans casque. A droite, chaussés des bottes rouges des commandos, des membres des unités spéciales de Tsahal. A gauche, sous leur tunique bleue, les soldats de l’ONU. Les deux camps se disputent sur le tracé précis de la frontière, sur lequel les Israéliens veulent déplier une serpentine de barbelés.

 

Une analyse de Stéphane Juffa au micro de Jim Mosko, pour l’émission Bruxelles-Métula sur Radio Judaïca Bruxelles.

 

https://youtu.be/5j9EY-cx8i0 (Youtube).

https://www.facebook.com/radiojudaica/videos/386524292103088/ (Facebook Radio Judaïca)

 

facea.jpg

Un dangereux face-à-face
 
 
By YinonSys