Bruxelles-Métula du 24 juin 2019 (012406/19)
lundi, 24 juin 2019

 

POURQUOI LES RESPONSABLES DE LA SECURITE NATIONALE DES ETATS-UNIS, DE RUSSIE ET D’ISRAEL SE RENCONTRENT-ILS CETTE SEMAINE A JERUSALEM ?

 

L’analyse complète et originale de Stéphane Juffa au micro de Jim Mosko sur Radio Judaïca.

 

D’abord le fait qu’Israël soit associée à cet événement, même qu’elle l’accueille dans sa capitale de Jérusalem, aux côtés des deux hyper-puissances, démontre l’importance stratégique que nous avons acquise ces dernières années.

 

bibibobo.jpg

Netanyahu et Bolton

En attendant Petroshev…

 

Washington et Moscou ont besoin de se coordonner avec Israël sur le sujet crucial qu’est l’Iran.

 

Netanyahu a dit hier (dimanche) à l’Amérique, lors d’une conférence de presse avec John Bolton, que nous étions à ses côtés, et prêts à nous battre à ses côtés si elle nous le demandait.

 

Israël se prépare discrètement mais activement à l’éventualité d’une confrontation. Tsahal, le Renseignement et la Défense Civile mettent les bouchées doubles.

 

Les Américains veulent constituer un front le plus uni et large possible contre l’Iran, afin de ne pas octroyer aux ayatollahs de possibilité d’échapper à leur pression.

 

Ils veulent que les Russes ne les embêtent pas si la bagarre se déclenche, et cela passe par une vaste entente qui englobe également la situation en Syrie.

 

Les Russes aimeraient normaliser la victoire de Bashar al Assad, au travers notamment d’un rapprochement entre Damas et l’Arabie saoudite. Et ils savent que tant que les Iraniens seront en Syrie, cela n’arrivera pas.

 

Ils vont, à leur habitude, tenter de monnayer leur "non-ingérence" dans la dispute iranienne, par exemple par l’acceptation de leur présence dans l’est de l’Ukraine et la levée des sanctions qui en découlent. Et pas uniquement, ils ont beaucoup de choses à troquer.

 

Une rumeur insistante prétend que juste après la rencontre entre les Israéliens, les Russes et les Américains, il va s’en produire une autre, qui comprendra les responsables sécuritaires saoudiens et ceux des autres pays arabes, ici, en Israël.

 

Les Américains attaquent déjà l’Iran, ils lui livrent une guerre économique sans merci. Aujourd’hui lundi, ils lancent un nouveau train de sanctions contre l’Iran déjà suffocant.

 

Les ayatollahs étouffent, c’est pour cela qu’ils multiplient les provocations mais en se gardant soigneusement de toucher aux soldats américains et aux intérêts fondamentaux de Washington dans la région.

 

Militairement, ils ne peuvent strictement rien faire, Donald Trump n’a qu’à attendre, c’est cela la puissance de l’Amérique. Le temps joue contre l’Iran.

 

Il suffit aux Américains d’être prêts à parer à toute éventualité par une présence militaire et une bonne synchronisation avec leurs amis, en faisant avancer leur rouleau compresseur économique. C’est la grande force de Donald Trump : il a pleinement conscience de la puissance des Etats-Unis et il sait l’utiliser.

 

Dans cette dynamique, Téhéran va devoir céder, c’est inexorable, il n’y a même pas besoin de se poser la question. Militairement, il n’a rien à opposer à l’Amérique et à Israël, ni maintenant, ni durant une frappe, ni après. 

 

L’unique pression que les Iraniens peuvent exercer, c’est augmenter la production de leur uranium enrichi. Mais s’ils passent la ligne rouge, il y aura la guerre et ils la perdront.

 

Sur Youtube :

https://youtu.be/KJzAgxfr9qw

Sur Radio Judaica :

https://www.facebook.com/radiojudaica/videos/785417505186170/?t=13

 

 

 
By YinonSys