Les Turcs ont pris Tel Abyad (011310/19)
dimanche, 13 octobre 2019

 

 

newmena.jpg

 

Par Perwer Emmal à Kobane

 

Métula, dimanche 21h10 à Kobané et à Métula, 20h10 à Paris

 

Le petit contingent américain (sept véhicules) qui se trouvait à Kobane [no.5 carte] depuis les premières heures de la guerre a quitté la ville. Il s’ensuit un vent de panique parmi la population qui s’est jetée sur les routes en direction du Sud.

 

Pour avoir une idée de l’ampleur de l’exode, dans mon immeuble où vivaient sept familles, il ne reste plus que deux appartements occupés. Celui d’un vieux couple trop âgé pour fuir et mon studio.

 

On estime à plus de 150 000 personnes le nombre de civils qui ont quitté les villes du Nord, principalement Kobane, Tel Abyad et Ras al Ayn.

 

roj_13oct.jpg

Service cartographique © Metula News Agency
La situation militaire, ce vendredi à la mi-journée

 

La situation dans la ville de Kobane est relativement calme mais l’on s’attend à un raz-de-marée turc dans les prochaines heures. L’ennemi a amassé des moyens de franchissement de l’Euphrate à Jarabulus [no.6 carte], sans doute dans l’idée de déferler sur Kobane depuis l’Ouest mais également sur le cœur du Rojava.

 

Les YPG bombardent les préparatifs de cette attaque avec tout ce qu’ils possèdent, y compris le territoire turc, à partir de la région de Kobane et celle de Manbij.

 

Je suis en consultations permanentes avec la rédaction de Metula pour décider si je reste à Kobane pour y narrer la bataille qui s’y dessine ou si j’évacue également vers le Sud. Pour le moment, nous n’avons pris aucune décision, le Sud n’étant pas forcément plus sûr que l’endroit où je me trouve.

 

A Ras al Ayn [no.4 carte], un convoi civil revêtant pourtant les marques internationale de la presse a été pris pour cible par l’Aviation turque. Plusieurs véhicules ont été détruits [photo], dont ceux qui transportaient des confrères. Celui de Stéphanie Perez de France2 n’a pas été atteint mais il y a plusieurs morts et blessés [regarder la vidéo] à l’issue de cet incident.

 

jourcon.jpg

Des éléments du convoi de journalistes quelques secondes après l’attaque

 

Voici le commentaire de Stéphanie Perez sur Tweeter : "Nous étions dans le convoi de civils kurdes pris pour cible par les forces turques ou leurs alliés à Ras Al Ain. Notre équipe va bien, mais des confrères sont morts".

 

L’essentiel du centre-ville de Tel Abyad [no.3 carte] est virtuellement tombé entre les mains des Turcs et de leurs supplétifs ex-al Qaëda. Il reste toutefois d’importantes poches de résistance et les Peshmergas – qui n’ont pas opéré de retrait tactique généralisé – se battent avec courage.

 

Un accord a été passé entre les YPG et la Russie il y a quelques minutes afin de permettre à l’Armée gouvernementale syrienne de se déployer à Tel Abyad. Techniquement, on ne voit pas comment cela pourrait se faire sans occasionner des affrontements entre l’Armée d’al Assad et celle d’Erdogan.

 

C’est sans doute dans ce sens qu’il convient d’interpréter un très récent communiqué russe dont le contenu est : "La Russie espère que la partie turque et ses alliés feront preuve de retenue et ne se lanceront pas témérairement dans une guerre ouverte avec les forces gouvernementales (syriennes)".

 

On vient de voir également une délégation gouvernementale syrienne entrer à Manbij. Il semble que les forces kurdes, incapables de tenir seules face aux Turcs, trahies par leurs alliés naturels américains et européens, se résolvent à remettre une partie de leur territoire à Assad et à son allié russe plutôt que de se le voir enlever par Erdogan.

 

On note dans ce registre plusieurs concentrations de troupes gouvernementales syriennes au sud de l’Euphrate, d’Aboukamal, à Deïr ez-Zor et Raqqa [carte], qui s’apprêteraient à franchir le fleuve et à prendre position dans le Rojava.

 

On observe également que dans la zone de Hama et Idlib [carte], les échanges d’artillerie lourde entre Turco-al Qaëda et Russo-Assad ont largement gagné en intensité durant ces dernières 24h.

 

A Ras al Ayn, les Kurdes ont regagné du terrain durant la journée, notamment grâce à leur réseau de souterrains qui leur a permis de prendre l’ennemi à revers.

 

Des éléments infiltrés de l’Armée turque ont à nouveau coupé l’autoroute M4 au sud-est de Tel Abyad, interdisant la circulation sur cet axe [no.2 carte].

 

Un peu plus à l’Est [no.1 carte] les Américains ont abandonné leur base majeure de Tel Baïdar.

 

Nous estimons à 40 combattants et à 35 civils le nombre de Kurdes tombés aujourd’hui dans les combats jusqu’à 20h locales. L’ennemi a perdu au moins 70 hommes, pour la plupart des Arabes de l’ex-al Qaëda.

 

Dernières minutes :

 

Des discussions entre des officiers des forces kurdes et de l’Armée d’al Assad se déroulent en ce moment-même dans une base russe en Syrie.

 

 

Pour régulariser votre abonnement à la Ména : http://www.menapress.org/sabonner-se-mettre-jour/subscribe.html

 

 

 
By YinonSys