Neutralisations ciblées de 2 chefs du Djihad à Gaza et à Damas (011211/19)
mardi, 12 novembre 2019
 
newmena.jpg
 

© Metula News Agency

 

Métula, mardi 08h30

 

Vers 4h locales ce matin, lors d’une action conjointe du Shin Bet et de Tsahal, une opération aérienne ciblée et chirurgicale a cueilli dans son lit Baha Abou al-Ata, le chef du Djihad Islamique Palestinien pour le nord de la bande de Gaza.

 

Comme on peut s’en persuader sur cette photo, le raid a détruit une chambre et demi dans l’appartement du chef terroriste. Son épouse a également perdu la vie lors de cette attaque et trois autres individus ont été blessés.

 

atabayt.jpg

Les restes de l’appartement du chef terroriste après l’attaque de ce matin à Gaza

 

Depuis, les organisations islamiques de l’enclave palestinienne tirent des roquettes sur le sud-ouest israélien. Une trentaine de villes et villages ont été visés, y compris les villes d’Ashkelon (130 000 hab.), d’Ashdod (225 000 hab.), Beer Sheva (205 000 hab.), ainsi que les agglomérations du pourtour immédiat de Gaza comme Sdérot, Nétiv ha-Assara, Bet Elazari, Kadron, Zikim, etc. [Voir le film d’une interception de roquettes à Ashdod ce matin].

 

A 7h, les terroristes ont commencé à cibler le Goush Dan, la grande région de Tel-Aviv et ses 4.5 millions d’habitants. Les cités de banlieue de Holon (200 000 hab.), Rishon Le-Zion (256 000 hab.) ont essuyé des tirs, tous interceptés par le Dôme de Fer. Les sirènes ont aussi retenti au centre de Tel-Aviv.

 

Dans tous ces endroits, y compris l’ensemble de Goush Dan, les écoles demeureront fermées aujourd’hui et nous estimons à plus d’un million le nombre d’élèves qui resteront ce mardi dans les espaces protégés.

 

Les employés des entreprises privées et publiques qui ne revêtent pas une importance stratégique sont également invités à rester chez eux dans tous les lieux que nous citons.

 

La plupart des projectiles sont interceptés par le Dôme de Fer, dont le taux de réussite a encore augmenté pour dépasser actuellement les 90% d’interceptions.

 

Deux roquettes ont toutefois touché des habitations, l’une à Sdérot et l’autre à Guédéra. Ces explosions n’ont pas fait de victimes mais des dégâts matériels.

 

Pour le moment Tsahal se contente de riposter par des tirs de chars sur des positions islamiques de Gaza. Israël tente d’envoyer un signal aux organisations terroristes selon lequel "il n’est pas intéressé par l’extension de l’affrontement mais que si les tirs se poursuivent, il interviendra massivement". Actuellement le Khe’l Avir, l’Aviation israélienne, n’intervient pas dans le ciel de Gaza.

 

Une réunion exceptionnelle du Conseil des ministres est prévue à 9h. On y décidera de l’attitude à adopter en vue des rapports qu’effectueront les responsables de l’Armée et ceux du Renseignement.

 

Baha Abou al-Ata était le principal responsable des récentes agressions spontanées contre les agglomérations civiles israéliennes du nord mais également au sud de l’enclave palestinienne de Gaza.

 

Chef des Brigades al Quds [ara. : Jérusalem], on lui attribue l’ouverture du feu lors de la commémoration annuelle du souvenir des soldats tombés lors des guerres d’Israël. Lors du festival de musique de Sdérot, ainsi que l’agression qui avait visé la même ville le premier novembre dernier.

 

Tsahal avait déjà tenté de l’éliminer sans succès en 2012 lors de l’opération Amoud Anan [héb. : pilier de nuages] ainsi qu’en 2014 lors de celle de Tzouk Eitan [héb. : falaise imprenable].

 

Elimination ciblée à Damas

 

Presque au même moment que se déroulait la neutralisation d’Abou al-Ata, une autre opération avait lieu au centre de Damas conduisant à l’élimination d’Akram Adjouri, le no.2 du Djihad Islamique.

 

Deux terroristes ont été éradiqués lors de cette frappe et sept autres ont été blessés. Le raid s’est produit dans le quartier d’el Mezzé, au nord-est de la capitale syrienne, non loin du palais de Bashar al Assad.

 

La situation à Damas et dans les agglomérations du nord d’Israël est parfaitement calme pour le moment. Les media officiels syriens, chiites libanais et arabes attribuent l’oblitération d’Akram Adjouri à Israël. Il est objectivement difficile de ne pas associer les deux opérations ciblées visant des dirigeants supérieurs de la même organisation au même moment.

 

Dernières minutes :

 

Le correspondant de la Ména à Sdérot, Ilan Tsadik, rapporte à 8h15 une série d'attaques israéliennes aériennes et terrestres actuellement en cours dans le nord de la Bande de Gaza. Ces raids interviennent après trois heures de retenue.

 
 
By YinonSys