Le Général Souleimani, no.2 du régime islamique iranien, a été éliminé à Bagdad (010301/20)
vendredi, 03 janvier 2020

 

newmena.jpg

 

Vendredi, 05h40 à Métula, 04h40 à Paris

 

Le Général Qassem Souleimani, le commandant de la force al Qods [ara. : Jérusalem] des Gardiens de la Révolution khomeyniste, la première unité d’élite de l’Armée iranienne, a été tué durant une attaque aérienne à l’Aéroport International de Bagdad. A la Ména on estime l’attaque aux alentours de 2h30 heure locales.

 

Outre le fait qu’il commandait les fronts syrien et irakien et qu’il recevait ses ordres directement du Guide suprême Ali Khameneï, Souleimani était l’officier supérieur principal de l’Armée iranienne. Il était considéré comme le no.2 de la théocratie persane.

 

bague.jpg

Le cadavre de Souleimani a été identifié grâce à la bague qu’il ne quittait jamais

 

Abu Mahdi al-Muhandis, le no.2 des Forces de Mobilisation Populaires, la milice chiite irakienne, qui est la principale organisation supplétive de la "République" Islamique d’Iran, a également péri lors du raid. Il était venu accueillir Souleimani à l’aéroport.

 

Ahmed al-Assadi, le porte-parole des Forces de Mobilisation Populaires, a accusé l’ennemi américain et israélien d’être à l’origine de la mort du moudjahid [ara. : un combattant de la foi qui s'engage dans le Djihad] Abu Mahdi al-Muhandis.

 

L'avion de Souleimani était arrivé du Liban ou de Syrie. La frappe aérienne a eu lieu dès qu'il est descendu de l'appareil. Al-Muhandis et ses compagnons qui étaient présents ont tous été oblitérés par l’explosion. Ils se trouvaient dans deux véhicules qui ont été spécifiquement visés et détruits.

 

Parmi eux, deux chefs d’autres milices irakiennes chiites fidèles à l'Iran ont également perdu la vie lors de l’opération, dont un responsable du Kataëb [ara. : phalanges] Hezbollah, impliqué dans l'attaque contre l’ambassade des Etats-Unis cette semaine.

 

Le Kataëb Hezbollah, est une milice chiite irakienne qui n’a rien à voir avec le Hezbollah libanais. Il prend ses ordres à Téhéran.

 

L’attaque de ce matin intervient suite à l’attaque de l’ambassade américaine le weekend dernier, orchestrée par les supplétifs de Téhéran en réaction aux frappes aériennes U.S. dimanche. Ces frappes ont tué 25 combattants des Kataëb Hezbollah. L'Armée étasunienne avait alors déclaré que les frappes étaient des représailles au meurtre, la semaine dernière, d'un entrepreneur américain lors d'une attaque à la roquette sur une base militaire irakienne conduite par la milice.

 

Selon les techniques employées ce vendredi matin, il nous semble à la Ména que l’opération de neutralisation de ce matin à l’aéroport de Bagdad est une opération conjointe des armées israélienne et américaine.

 

En ce moment-même, Tsahal envoie d’importants renforts sur les fronts septentrionaux. On craint en Israël que cette élimination ne déclenche le conflit généralisé avec l’Iran.

 

L’adjoint au Conseil à la Sécurité Nationale sous Barack Obama, Ben Rhodes, l’un des principaux artisans de l’Accord nucléaire avec l’Iran, celui qui avait également suggéré à Obama d’abandonner Hossni Moubarak :

 

"Bien sûr, Souleimani a beaucoup de sang sur les mains.  Mais c'est un moment réellement effrayant. L'Iran va répondre et probablement dans plusieurs endroits. Je pense à tous les personnels américains dans la région".

 

Les journalistes de la Ména sont à pied d’œuvre.

 

 
By YinonSys