Le gouvernement décrète le couvre-feu généralisé jusqu’à samedi soir (010704/20)
lundi, 06 avril 2020

 

© Metula News Agency

 

Le gouvernement israélien a décidé d’instaurer un couvre-feu généralisé qui débutera ce mardi à 16h et se terminera samedi soir à 20h. Durant cette période il sera interdit à tous les Israéliens de quitter l’agglomération dans laquelle ils vivent.

 

Dans certains cas, à l’instar des quartiers orthodoxes de Tel-Aviv et de Jérusalem, la population ne sera pas autorisée à quitter ces quartiers.

 

A partir de mercredi à 14 heures et jusqu’à jeudi matin 7h, règnera un super couvre-feu dans le couvre-feu. Pendant cette période, qui correspond à la veillée de la Pâque juive, les gens se verront interdire de sortir de leur domicile.

 

Ces décisions interviennent après que les mesures décidées par le gouvernement durant la récente fête du Carnaval de Pourim n’avaient pas été suivies. Les familles s’étaient réunies, de même que les communautés religieuses, les spécialistes de la santé estimant que ces réunions ont été à l’origine de nombreuses infections.

 

A l’occasion du Séder pascal1, des millions d’Israéliens ont l’habitude de se ruer sur les routes afin de se réunir en famille.

 

Une décision forte était nécessaire pour empêcher la réédition de cette tradition solidement ancrée. L’observation du couvre-feu sera supervisée par la police et l’Armée.

 

D’autre part, à cause de l’indiscipline d’une forte majorité des Juifs orthodoxes, qui n’ont pas respecté les consignes de confinement adoptées par le gouvernement, un très grand nombre d’entre eux sont infectés par le COVID-19.

 

Dans la ville de Bneï Brak, à l’orée de Tel-Aviv, la conurbation la plus importante de Juifs orthodoxes au monde, on dénombre plus de 75 000 personnes infectées sur une population de 200 000 individus.

 

Plus de la moitié des personnes hospitalisées dans le pays appartient désormais à cette communauté qui ne respecte dans sa majorité pas les lois de l’Etat d’Israël ni ne reconnaît son autorité. Cette infection massive met en danger l’ensemble de la population largement respectueuse des consignes d’espacement.

 

Ce mardi on comptait en Israël 8 262 patients traités, dont 140 sont en état sérieux ou critique. 57 personnes sont mortes du COVID-19 depuis le début de la pandémie.

 

 

 

Note :

1"Séder" héb. : l’"ordre". Durant le Séder les Israélites consomment des plats prescrits et récitent un livre de prière [la Haggadah héb. : légende] selon un "ordre" prédéfini et immuable. La Haggadah conte la sortie d’Egypte de leurs ancêtres ayant ainsi échappé à l’esclavage que leur avaient imposé les pharaons. https://fr.wikipedia.org/wiki/Séder_de_Pessa%27h

 

 
By YinonSys