Lourde frappe israélienne au cœur du désert syrien (012004/20)
lundi, 20 avril 2020

 

Métula, lundi, minuit, 23h00 à Paris

 

En ce moment, les media gouvernementaux syriens et d’autres observateurs font état d’un important raid aérien qu’ils attribuent à Israël.

 

La télévision syrienne (Etat) affirme que l’attaque se déroule dans la région de Palmyre [l’antique Tadmor biblique en hébreu], à 56km à l’est de l’aéroport T4, près de la ville oasis de Khirbat Tiyas, infesté de Gardiens de la Révolution khomeyniste (Pasdaran) comme l’ensemble de la zone centrale du désert syrien [carte].

 

t4_situation_map.jpg

Service cartographique © Metula News Agency

Base : Google earth Pro

 

T4 a été à de nombreuses reprises la cible de raids du Khe’l Avir. L’aéroport, avec sa piste de 3km, peur accueillir les avions cargo de la théocratie chiite persane. Il existe également un aéroport militaire non entretenu à l’est de la cité de Palmyre qui sert de base aux Pasdaran ainsi qu’à leurs sbires chiites irakiens. Il semble qu’il a été pris pour cible ce lundi soir.

 

On sait que cinq objectifs ont été visés entre Homs, à 140km à l’ouest de Palmyre, et cette dernière.

 

Elle se trouve à 190km au nord-est de Damas, et à 290km au nord-est de la rédaction de Métula, le point le plus proche en territoire israélien.

 

On dénombre de nombreuses victimes ainsi que des dégâts considérables suite à cette quintuple attaque que les media officiels du régime alaouite qualifient de majeure.

 

La Ména est en mesure d’affirmer avec certitude que l’objectif principal de l’opération consistait en une réunion secrète entre des officiers supérieurs iraniens et syriens dans la ville de Palmyre. Tous les participants à cette conférence ont été oblitérés.

 

Selon des sources sur place qui se sont confiées à Michaël Béhé par téléphone, Maher al Assad, le frère du dictateur syrien aurait été touché lors des raids de ce soir. Maher al Assad est un Major-Général ; il est à la tête de la 4ème division blindée de l’Armée gouvernementale, l’élite de l’élite assadienne, exclusivement constituée d’Alaouites. C’est un personnage violent, lunatique, sanguinaire et cruel.

 

D’autre part, l’un des généraux principaux de la théocratie chiite a également trouvé la mort ce soir, de même que le Général Salakh Dib, le chef du Renseignement syrien pour les territoires du sud de Damas (Golan). Avec lui, d’autres dignitaires et officiers supérieurs du régime, ainsi que des dirigeants iraniens.

 

De nombreuses informations contradictoires circulent en ce moment en Syrie et sur les réseaux sociaux arabes au sujet des opérations de ce lundi attribuées à Israël. On observe un vent d’hystérie dans les media gouvernementaux.

 

Les journalistes de la Ména dans la région sont évidemment au travail.

 

 

 
By YinonSys