Raids israéliens en Syrie (012406/20)
mardi, 23 juin 2020

 

© Metula News Agency

 

Métula, nuit de mardi à mercredi 01h30 à Métula, 0h030 à Paris.

 

Michaël Béhé, Stéphane Juffa et Jules Mazouz ont contribué à cette dépêche.

 

A 21h17 locales, des raids aériens se sont déroulés dans le sud du Golan syrien sur plusieurs objectifs militaires situés à proximité de l’agglomération d’al Suwayda, à 67km de la frontière israélienne. [carte].

 

kart.jpg

Service cartographique © Metula News Agency

 

L’agence de presse du régime de Bashar al Assad, SANA, a confirmé ces attaques sans les attribuer nommément à Israël, précisant que la DCA (Défense Contre Avions) syrienne a tenté d’intercepter les assaillants et leurs missiles.

 

Ces raids peuvent être attribués au Khe’l Avir, l’Armée de l’Air israélienne, avec un haut degré de probabilité. Les positions visées et détruites appartiennent à l’Armée gouvernementale ainsi qu’aux Gardiens de la Révolution khomeyniste Iranienne (Pasdaran).

 

Un important quartier général de la Force Quds (ara. : Jérusalem) des Pasdaran, ainsi que du Hezbollah a été oblitéré à Salkhad, à une vingtaine de kilomètres au sud d’al Suwayda. Et des installations radar ont été détruites sur la colline de Tel al-Sahn, dans la même zone.

 

Selon des sources de la Ména, une cargaison de missiles sol-sol iraniens était arrivée hier à l’aéroport international de Damas par avion, et avait été transportée à Salkhad. Plusieurs batteries de missiles SAM ont également été oblitérées.

 

Il y a de nombreuses victimes, qui se comptent par dizaines de morts et autant de blessés selon Michaël Béhé. La théocratie perse a promis de riposter. SANA admet "quatre martyrs et de nombreux autres soldats blessés en plus des dégâts matériels", ce qui est rare et qui témoigne d’un nombre élevé de victimes. Même le Hezbollah a mentionné des pertes.

 

sahn.jpg

Première image de l’attaque dans le sud du Golan syrien

Légende en arabe : "Cham Hamdam" [la grande Syrie]

 

D’autre part et sur un autre front, nous sommes en mesure de confirmer que des bases iraniennes et gouvernementales ont été visées et anéanties pratiquement au même moment dans le désert syrien, entre Palmyre et Deïr ez-Zor. Lors de cette seconde opérations, plusieurs positions iraniennes ont été anéanties, particulièrement celles de Kobajjep et de As Sukhnah [carte].

 

Les pertes ennemies sont également très lourdes sur cet autre front, situé à environ 350km du premier. Les media gouvernementaux syriens annoncent également ces autres attaques.

 

Kobajjep et As Sukhnah se trouvent aussi sur l’autoroute chiite, mais au sud de Deïr ez-Zor. Habituellement, ce sont les positions iraniennes à la frontière avec l’Irak qui sont visées.

 

Nous remarquons avec intérêt qu’aucun des objectifs éliminés cette nuit n’avait été préalablement ciblé par le Khe’l Avir selon nos relevés précédents. Il semble que les gouvernementaux et leurs alliés chiites aient tenté de déplacer leurs centres opérationnels afin d’échapper à la vigilance de l’Armée israélienne. Cette dernière a attendu que les nouvelles installations soient en place avant de les anéantir, augmentant ainsi les bilans humains, mais infligeant surtout des pertes matérielles que Téhéran et Damas, en proie à des difficultés économiques sans précédent, auront de plus en plus de mal à remplacer.

 

Dernières minutes :

 

A 01h00 locales des chasseurs-bombardiers, probablement israéliens, ont ciblé plusieurs objectifs à l’est de la ville de Hama [carte], notamment des positions des Gardiens de la Révolution khomeyniste Iranienne. Il semble qu’une usine d’armes chimiques iranienne ait été détruite à Salamyeh, à 23km au sud-est de Hama.

 

La nouvelle est confirmée par plusieurs media arabes de premier plan, ainsi que des sources gouvernementales syriennes.

 

Les équipes de la Ména sont à pied d’œuvre. Une intense activité aéronautique se poursuit en ce moment au-dessus de la rédaction de Métula.

 

 
By YinonSys