Nouveau tir díune roquette sur IsraŽl (021109/21)
samedi, 11 septembre 2021

 

Samedi, 22:20  à Métula, 21:20 à Barret-de-Lioure dans la Drôme

 

A 21:20 locales les milices terroristes islamiques de Gaza ont tiré une roquette en direction d’Israël.

 

Les sirènes d’alerte on retenti dans le territoire du Conseil Régional de Shaar Hanegev [héb.: le portail du Négev] et dans le périmètre de la ville de Sdérot.

 

Sdérot, dont les habitants ont pu observer de visu l’interception du projectile par un missile du Dôme de Fer au-dessus de leur agglomération.

 

Il s’agit de la seconde agression terroriste spontanée – non précédée d’une action offensive de la part de l’Armée israélienne - en deux jours.

 

Terroriste par essence, car elle répond aux critères énoncés par la Ména en 2002, d’individus armés s’attaquant systémiquement à des civils.

 

La milice du Hamas est officiellement classée "terroriste" par le Canada, les Etats-Unis, l'Union Européenne, la Ligue Arabe, l'Australie, le Royaume-Uni, le Japon et Israël.

 

Cette classification constitue un élément qui échappe souvent à l’attention de bon nombre de nos confrères, particulièrement les Français, et qui revêt pourtant une importance prépondérante dans la compréhension de ce genre d’événements.

 

La réaction du Hamas survient suite à la critique acerbe de milliers de Palestiniens aujourd’hui sur le Net, accusant les organisations terroristes de Gaza de n’avoir rien tenté afin de protéger la fuite des six évadés de la prison de Gilboa.

 

L’autre raison de cette provocation provient du refus de l’Autorité Palestinienne de transférer les fonds qu’elle a reçus du Qatar, avec l’approbation d’Israël, vers des banques de la bande de Gaza.

 

Le prétexte invoqué par Ramallah [la ville où se situe le siège de l’Autorité Palestinienne] est que ces banques pourraient se voir sanctionnées par la communauté internationale pour avoir transféré des devises à des organisations terroristes.

 

Hier, suite au tir de la roquette sur le Conseil Régional d’Eshkol, Tsahal avait fermement riposté en oblitérant trois infrastructures militaires du Hamas. A Métula, on imagine que la réplique face à l’agression de ce soir sera plus dissuasive encore, et nous l’attendons dans le courant de la nuit.

 

Bien que l’on soit en présence de roquettes isolées, ce sont des provocations de la part des milices terroristes. Des provocations qui indiquent, selon tous les analystes stratégiques de la région,  qu’elles s’orientent vers la reprise d’une confrontation à grande échelle avec Israël.

 

A la Ména, en dépit du fait que le Hamas n’est pas en position militaire de résister à la reprise de l’opération Gardien des Remparts par Tsahal, notamment parce qu’il n’a pas été en mesure de reconstituer ses réseaux souterrains et ses stocks de roquettes, on pense qu’une confrontation est inévitable.

 

Elle pourrait plus stratégiquement être destinée à détourner l’attention de la communauté internationale du problème de la bombe atomique iranienne, à quelques semaines du franchissement du point de non-retour par la Théocratie chiite. Ce, alors que Tsahal se prépare manifestement à l’éventualité d’une intervention militaire.

 

Le déclenchement des hostilités avec la milice contrôlant le califat de Gaza pourrait se produire dès le Yom Kippour, la date la plus sacrée du calendrier juif, qui surviendra cette semaine.

 

 
By YinonSys