Important raid "israélien" diurne dans le nord de Damas (013010/21)
samedi, 30 octobre 2021

 

© Metula News Agency


01h30, dans cette nuit de samedi à dimanche à Métula et 0h30 à Roaix dans le Vaucluse

 

A 11h17 ce dimanche matin, des missiles israéliens ont visé et détruit des entrepôts d’armes et de munitions appartenant à l’Iran et à la milice terroriste du Hezbollah libanais dans les villes d’al Dimass, de Qudssaya ainsi que dans le périmètre de l’aéroport de Mezzé à Damas [carte].

 

Dans la région d’al-Dimass, il semble qu’un convoi d’armes à destination du Hezbollah au Liban ait également été anéanti sur l’autoroute no.1 reliant Damas à Beyrouth.

 

raid_map_30_oct_2021.jpg

La carte des raids de ce dimanche

Service cartographique © Metula News Agency

 

Dans la zone de Qudassya, des postes de commandement militaires situés dans les quartiers généraux de deux divisions gouvernementales syriennes ont été oblitérés. Il est possible qu’ils avaient été mis à la disposition des Pasdaran, les Gardiens de la Révolution khomeyniste qui constituent l’essentiel du contingent militaire iranien en Syrie.

 

Le chef de la Ména libanaise, Michaël Béhé, a pu s’entretenir brièvement par téléphone un peu après 14h avec des personnels hospitaliers de deux établissements syriens.

 

Des sources proches de l’opposition syrienne annoncent le décès de cinq miliciens au service de l’Iran.

 

Michaël Béhé affirme qu’au moins trois soldats syriens ont perdu la vie dans ces raids et que quatre autres sont blessés.

 

Les pertes du Hezbollah s’élèveraient à cinq miliciens de l’organisation terroriste chiite.

 

L’organe officiel d’information gouvernemental syrien, SANA, a annoncé l’attaque et a admis que deux de ses militaires avaient été blessés en plus de "dégâts matériels".

 

L’agence du régime népotique des al Assad prétend dans son communiqué avoir "repoussé les missiles" et en avoir abattu un certain nombre.

 

A la Ména nous ignorons en quoi consiste l’action de repousser des missiles.

 

raid_30_oct_2021.jpg

Probablement une photo de l’interception du convoi d’armes prise par un habitant

 

Nous affirmons avec tous les commentateurs spécialisés dignes de foi, qu’aucun missile hébreu n’a été abattu par l’ennemi, et qu’il s’agit de la tartarinade habituelle des porte-voix du régime alaouite.

 

SANA prétend aussi que les missiles utilisés ce samedi seraient des missiles sol-sol qui auraient été tirés à partir du territoire israélien, ce que nous ne sommes pas en mesure ni de confirmer ni d’infirmer.

 

Dans cette hypothèse, il s’agirait d’un mode opératoire relativement rare de la part de Tsahal. A l’instar des raids opérés en pleine journée.

 

Dans ce cas, les missiles employés seraient la version sol-sol des missiles communément lancés par les chasseurs-bombardiers.

 

Il n’y a pas une grande différence entre lancer ces missiles depuis les airs à quelques centaines de mètre du sol, au-dessus des hauteurs du Golan qui culminent vers 2 800 mètres, ou les tirer depuis le sol.

 

A partir de là, les engins plongent sur la région de Damas (650 mètres d’altitude) et d’al Dimass (1 100m), sur les contreforts de l’Anti-Liban, la chaîne montagneuse séparant naturellement le Liban de la Syrie.

 

Cette intervention s’inscrit dans le cadre des efforts consentis par Jérusalem afin d’empêcher l’Iran d’envoyer des armes au Hezbollah, qui s’en sert pour contrôler par la force brutale et les intimidations l’existence de ses compatriotes libanais.

 

Elle s’inscrit également au moment où l’on assiste à un durcissement de l’attitude des 5+1 à l’égard de Téhéran face aux grossières manœuvres iraniennes destinées à retarder la reprise des discussions à Vienne concernant l’avenir de son projet de bombe atomique.

 

Washington a accompagné ses avertissements aux ayatollahs par l’imposition de nouvelles sanctions.

 

En Israël, les préparatifs militaires en vue d’une intervention contre les infrastructures nucléaires de la Théocratie, que nous avions annoncés le 13 octobre dans l’article "Iran : les Yamim noraïm", et qui ont été confirmés depuis par le chef d’état-major de Tsahal, se poursuivent à un rythme soutenu.

 

 
By YinonSys