Israël bombarde le cœur du dispositif iranien en Syrie (010306/19) Version imprimable
lundi, 03 juin 2019

 

© Metula News Agency

 

05h30 lundi à Métula, 04h30 à Paris.

 

new_breaking.jpg

 

Une journée après sa riposte à des tirs de roquettes dans la région du mont Hermon, Israël a lourdement frappé juste après minuit l’aéroport T4 qui sert de quartier général au contingent iranien en Syrie depuis son retrait de la zone de Damas.

 

T4 ou al Tiyas, empruntant son nom à la ville-oasis de Khirbet Tiyas à 5km, en plein cœur du désert syrien, se situe dans la province d’Homs, à 92km à l’est de cette cité, à 58km à l’ouest de Palmyre, la Tadmor biblique, et à 240km de la rédaction de la Ména à Métula, le point israélien le plus proche.

 

t4_map.jpg

Service cartographique © Metula News Agency

Base : Google Earth Pro

 

Selon des annonces concordantes, notamment de SANA, l’agence de "presse" officielle du régime des al Assad, des chasseurs-bombardiers du Kh’el Avir ont lancé des missiles sur T4, détruisant plusieurs infrastructures, dont un très grand entrepôt de missiles sol-sol, probablement des Fateh de fabrication perse.

 

Les media syriens proposent des bilans variables de cette frappe. Nous ne sommes quant à nous pas en mesure de dresser une estimation des pertes, Damas ayant coupé immédiatement après le raid les communications avec la ville de Khirbet Tiyas où se trouvent les services de secours et les hôpitaux desservant T4.

 

Le spécialiste en la matière, Michaël Béhé, le chef de la Ména libanaise, n’a ainsi pas pu communiquer avec les médecins et les secouristes, comme il le fait lors de chaque attaque de cette base aéroportuaire, bombardée déjà sept ou huit fois par le passé.

 

Notre camarade est toutefois en mesure d’affirmer à partir des témoignages de ses contacts privilégiés en Syrie que l’on est en présence d’une frappe majeure ayant causé la mort de plusieurs dizaines de personnels militaires.

 

La plupart des victimes appartient aux Gardiens de la Révolution khomeyniste, stationnés en nombre à T4, dont des baraquements ont été atteints de plein fouet par les missiles hébreux. Il y a également des militaires syriens parmi les morts et les blessés.

 

Les Gardiens de la Révolution ou Pasdaran ont fait de T4 leur centre opérationnel en Syrie suite à leur départ du Golan et de Damas en mars dernier, annoncé alors en exclusivité par la Ména. La principale structure abandonnée se situait sur l’aéroport international de la capitale syrienne, où atterrissaient notamment les transports d’armes et d’autres matériels à destination des Pasdaran en Syrie et de la milice chiite supplétive de l’Iran du Hezbollah au Liban.

 

T4, avec sa piste de 3.1km est parfaitement capable d’accueillir tous les types d’avions, mais son camouflage au milieu du désert est rendu difficile, de même que les transports d’armes organisés à partir de ses entrepôts.

 

SANA, à l’instar de l’AFP, agence officielle du gouvernement français, a à nouveau fait état de deux interceptions de missiles israéliens par des missiles antimissiles de la DCA des forces gouvernementales. Il s’agit une fois encore d’une fake news, tous les missiles israéliens ayant atteint leurs cibles. Il est vrai que le régime syrien propose fréquemment des vidéos de tirs de ses missiles ; on n’y voit cependant jamais d’interceptions qui sont très caractéristiques pour les spécialistes, mais uniquement des trajets de points lumineux dans le ciel qui s’évanouissent dans la nuit ou dont les opérateurs font exploser la charge après qu’ils ont manqué leurs objectifs.