Israël frappe l’aéroport international de Damas (011509/18) Version imprimable
samedi, 15 septembre 2018

 

© Metula News Agency

 

Métula, samedi, 11h58, 10h58 à Paris

 

Ce samedi soir, diverses cibles militaires situées dans le périmètre de l’aéroport international de Damas ont été visées par des missiles et détruites.

 

Les objectifs étaient des missiles arrivés très récemment d’Iran par les airs à destination du contingent iranien en Syrie et de la milice chiite libanaise du Hezbollah. Ces armes étaient temporairement stockées dans des entrepôts souterrains.

 

damint.jpg

Un impact direct dans la partie militaire de l’aéroport international

 

Plusieurs témoins oculaires du raid ont rapporté à Michaël Béhé – le chef de la Ména libanaise – par téléphone de très fortes explosions ainsi que d’énormes incendies provenant du périmètre de l’aéroport.

 

L’agence officielle du régime SANA a attribué l’attaque à Israël ajoutant que plusieurs missiles hébreux avaient été interceptés par la défense antiaérienne et que l’attaque avait été repoussée.

 

Les photos que nous nous sommes procurées paraissent au contraire indiquer que les cibles ont été pleinement atteintes. Des sources arabes et syriennes affirment que "les dégâts sont très importants". Des sources similaires avancent qu’une base de l’Armée iranienne à proximité de l’aéroport a également été prise pour cible, de même qu’un site de missiles antiaériens de fabrication russe. On ignore pour le moment le nombre des victimes de cette opération mais de nombreuses ambulances sont signalées sur zone.

 

Lors d’un premier communiqué des sources gouvernementales syriennes suivant de grosses explosions entendues par tous les habitants du grand Damas, le régime avait expliqué qu’il s’agissait de déflagrations provenant de la destruction contrôlée de souterrains encore aux mains de la rébellion armée.

 

Le mode opératoire du raid semble être identique aux précédents : des chasseurs-bombardiers du Khe’l Avir [l’Armée de l’air israélienne] auraient lancé des missiles de haute précision depuis le territoire israélien, à 65km des cibles ou à partir du Liban.

 

Le porte-parole de l’Armée israélienne s’est refusé, comme à son habitude, à commenter l’information.