Israël, la Grèce et Chypre (info # 011606/17) Version imprimable
vendredi, 16 juin 2017

 

© Metula News Agency

 

L’analyse de Stéphane Juffa, au micro de Jim Mosko, dans le cadre de l’émission Bruxelles-Métula sur Radio Judaïca https://youtu.be/fIa8eaEWopE

 

Au sommaire :

 

IMPORTANTE REUNION TRIPARTITE A SALONIQUE, jeudi dernier, en Grèce, entre le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, Nicos Anastasiades, le Président cypriote, et Binyamin Netanyahu.

 

Entre plusieurs sujets de coopération scientifique et économique, les trois hommes ont décidé d’accélérer la construction du gazoduc de 2 000km qui transportera le gaz israélien et cypriote du bassin est-méditerranéen vers Chypre, la Grèce, l’Italie et le marché européen.

 

Les réserves de gaz israélien sont estimées à 22 milliards de mètres cubes, ce qui en ferait la quatrième plus grande réserve exploitable de la planète.

 

cgi.jpg

Netanyahu, Nicos Anastasiades et Alexis Tsipras,

l’alliance qui donne le ton dans l’est de la Méditerranée

 

Les trois chefs d’Etat ont également décidé de l’immersion d’un câble électrique sous-marin qui alimentera Chypre et l’île grecque de Crète en électricité israélienne. Ce câble devrait aussi permettre de connecter Israël au réseau européen et rendre ainsi possible les échanges d’énergie avec l’Europe.  

 

LES TROIS LEADERS ONT POSE LA PREMIERE PIERRE D’UN MUSEE DE L’HOLOCAUSTE à Salonique, qui était autrefois une ville à majorité juive, et dont 95 pour cent des membres de cette communauté ont été massacrés par les Allemands à Auschwitz.

 

CHYPRE ET ISRAEL SE SONT LIVREES A UN IMPORTANT EXERCICE MILITAIRE SUR L’ILE D’APHRODITE, cette semaine.

 

500 soldats d’élite du commando Egoz (noix) ainsi que 200 membres des Forces Aériennes ont participé sur place à ces manœuvres conjointes avec la Garde Nationale Chypriote, l’armée de la partie grecque de l’île.

 

Cet exercice poursuivait plusieurs objectifs : 1. Donner l’occasion aux commandos israéliens de s’entraîner dans un environnement qu’ils ne connaissaient pas et qui ressemble au Liban et à la Syrie. 2. Manifester la présence israélienne à Chypre dans le prisme de la protection conjointe des plateformes maritimes d’exploitation de gaz toutes proches. 3. Indiquer à l’Armée turque qui occupe militairement la partie septentrionale de l’île depuis 1974 que l’Armée cypriote dispose désormais d’un puissant allié sur place, et qu’Erdogan ne peut plus menacer impunément les insulaires midi à quatorze heures, ni les empêcher de préparer leur défense comme c’était le cas jusqu’à maintenant.

 

L’exercice s’est déroulé notamment sur les monts Trodos, qui culminent à 2 000 mètres, à quelques kilomètres seulement des positions terrestre turques, pendant que la Marine d’Ankara effectuait elle aussi des exercices au large de la ville cypriote de Paphos.