Israël tire un missile dans le Golan (010108/19) Version imprimable
jeudi, 01 août 2019

 

newmena.jpg


© Metula News Agency

 

Jeudi, 16h30 à Métula, 15h30 à Paris

 

A la mi-journée, selon des media officiels syriens, Tsahal aurait tiré un missile – probablement un Tamouz – sur un objectif situé sur une colline proche de la localité de Bariqa, dans le Golan. Entre Bariqa et la frontière [carte]

 

bariqa.jpg

Service cartographique © Metula News Agency

 

Bariqa se trouve à 3km à l’est du village israélien d’Aloneï Habashan, à 1.8km au sud du village Tcherkesse de Beerajam en Syrie, en pleine zone dans laquelle la possession d’armes lui est interdite par l’accord de séparation de 1974, et à 39km au sud-est de la rédaction à Métula.

 

La cible  est surtout distante de moins d’1km de la frontière israélo-syrienne, à proximité immédiate de la plus grande ville de réfugiés syriens venus se coller à la frontière, dans la zone démilitarisée, afin d’échapper au contrôle des forces gouvernementales syriennes.

 

Israël leur assure l’approvisionnement en électricité, en eau, en nourriture, en vêtements et en médicaments.

 

On ignore ce qui a amené l’Armée israélienne à ouvrir le feu, mais il s’agit très probablement d’une cible en mouvement. Possiblement un véhicule de la milice des Dossiers du Golan, comprenant des Druzes de Hader, des Libanais du Hezbollah et des Iraniens, venus recueillir des renseignements trop près de nos positions ou des réfugiés.

 

Il est rare que Tsahal frappe en plein jour, il devait y avoir un caractère d’urgence relative. En cas de problème sérieux, les militaires ne se seraient pas contentés de ne tirer qu’un seul missile.

 

Les media syriens ne font pas état de victimes lors de cette frappe, mais quoi qu’ils affirment, ils ne sont pas crédibles ; ce sont des organes de propagande, non d’information.