Le calme avant la tempête (032503/19) Version imprimable
lundi, 25 mars 2019

 

© Metula News Agency

 

Dernières minutes : l’opération

 

 

de Tsahal

 

 

à Gaza a débuté (officiel 17h44)

 

Métula, 17h40, 16h40 à Paris

 

Ilan Tsadik rapporte depuis Sdérot :

 

Les autorités civiles ont annoncé il y a une heure et demie aux populations civiles de toutes les communautés du sud d’Israël qu’on allait sous peu entendre de violentes explosions marquant le début de l’opération de Tsahal.

 

Les habitants sont invités à obéir aux injonctions de la Défense passive et à s’attendre également à des ripostes de l’ennemi.

 

A noter que ces injonctions ne viennent pas de l’Armée mais des conseils municipaux et régionaux. Ceci dit, il est peu probable que les autorités civiles auraient procédé à ces annonces de leur propre initiative et toutes au même moment.

 

Interrogé par la Ména, un responsable a indiqué que ces annonces ont pour but que les habitants ne soient pas surpris par les événements à venir.

 

Les abris publics ont été ouverts dans tout le secteur, y compris à Ashkelon et Beersheva.

 

Toutes les batteries du Dôme de fer et de la Fronde de David disponibles ont été déployées.

 

Le service du train reliant le centre du pays à Sdérot, Nétivot et au sud du Néguev en passant à proximité de la barrière de sécurité avec Gaza a été interrompu.

 

 

Sami el Soudi rapporte à proximité immédiate de la frontière avec Gaza :

 

Après nous être entretenus avec plusieurs habitants de Gaza, nous confirmons que, depuis ce matin, les miliciens du Hamas sont "devenus invisibles".

 

Ils ont abandonné toutes leurs positions, de crainte des représailles israéliennes et ont embarqué avec eux le matériel de valeur et les ordinateurs.

 

La circulation dans la Bande est réduite au strict minimum.

 

 

L’analyse de Jean Tsadik à Métula :

 

Si Tsahal déclenche une opération contre le Hamas, elle doit impérativement être décisive.

 

Toute autre option provoquerait des milliers de tirs de roquettes sur les villes et villages israéliens dans le sud ET dans le centre du pays et dégénérerait en une guerre généralisée avec Gaza.

 

Faute de prévoir des frappes de nature à faire taire les lanceurs de roquettes djihadistes, il est préférable de ne pas déclencher d’opération militaire.

 

Nous pensons que l’état-major est conscient de ces impératifs et les prend en compte dans ses décisions.

 

Tsahal dispose de nouvelles armes qu’il n’a pas encore utilisées et qui ne manqueraient pas de surprendre ses ennemis.