Le conflit s’est invité à Métula (021405/21) Version imprimable
vendredi, 14 mai 2021

 

© Metula News Agency


Métula, vendredi 23:50, 22:50 à Vaison-la-Romaine


En ce moment même, une situation d’urgence se déroule dans notre village de Métula. Des dizaines d’émeutiers en provenance du Liban ont forcé le grillage de sécurité séparant les deux pays et tentent de progresser à l’intérieur d’Israël [voir photo].

 

leilii4.jpg

En jaune le périmètre de Métula et, entourée, la position des véhicules de Tsahal surmontés

de gyrophares rouges. Au-delà de la ligne orange les phares de véhicules libanais

Photo originale de la Metula News Agency ©

 

La position de chars Merkava située à 70m derrière la rédaction, sur la même colline "des Scouts", a tiré cinq coups de semonce en faisant de son mieux afin de ne pas atteindre les Libanais, solidement entourés et dirigés par le Hezbollah. Les obus des chars traversent le ciel de tout le village car la base de l’Armée se trouve à l’ouest de la conurbation, et le théâtre de l’incident au Nord-Est d’icelle.

 

Le département de la Sécurité de la municipalité de Métula [3 000 hab.] a diffusé plusieurs communiqués par SMS aux habitants, dont voici le principal :

 

"Suite à une nouvelle escalade des événements et des tentatives de s'approcher de la clôture sous le couvert de l'obscurité.

Vous devez rester chez vous et ne pas sortir sauf raison impérative.

Vous êtes également toujours tenus de ne pas vous approcher de la clôture de sécurité du village.

Les lumières dans la partie nord-est de notre agglomération ont été intentionnellement assombries.

 

Nous émettrons une mise à jour si nécessaire.

Le  Conseil de Sécurité de Métula"

 

Plus tôt dans l’après-midi, à un kilomètre plus au Sud, toujours le long du périmètre de Métula, le même groupe d’émeutiers [photo] avait déjà opéré un trou dans le grillage avant de s’y engouffrer.

 

k3.jpg

Pendant 3 heures ils ont crié "Mort aux Juifs !" et promis de nous exterminer,

comme le prophète Mahomet avait massacré la tribu juive de Khaybar,

à 150km de Médine, en 628 de notre ère

A noter aux côtés des drapeaux jaune et vert du Hezbollah, celui vert blanc et rouge de l’Iran

Mais aucun drapeau libanais

Photo originale de la Metula News Agency ©

 

Ils ont mis le feu aux broussailles, ce qui a nécessité l’intervention des pompiers de Métula. Un char avait tiré un coup de semonce, et des militaires de la brigade d’infanterie Givati [photo] avaient ouvert le feu sur les éléments les plus avancés de l’émeute qui se trouvaient sur notre territoire.

 

k1.jpg

Les soldats de la brigade Givati

motivés et très à leur affaire face aux Hezbollah

Photo originale de la Metula News Agency ©

 

Nous nous trouvions sur place avec les soldats, et d’après leurs relevés, un individu avait été blessé au niveau des membres inférieurs par l’un de leurs tirs. Quelques heures plus tard, le Hezbollah indiquait que l’individu en question était décédé des suites de ses blessures, et qu’il se nommait Mohamed Tahan.

 

Les tirs des chars ont cessé depuis quelque minutes, mais aucun avis de retour à la normale ne nous est parvenu des autorités.

 

Nous ne savons pas non plus si l’incident a fait des victimes.

 

A cet instant la municipalité informe les habitants que Tsahal va bientôt procéder à des tirs de fusées éclairantes sur la zone des affrontements. Ceci, dans le but de pas stresser davantage la population, car le lancement de ces fusées est très bruyant et ensuite on y voit comme en plein jour.

 

L’incident a été instrumentalisé par le Hezbollah libanais pour deux raisons : la première consiste à montrer aux alliés du Hamas et aux Arabes en général que la milice terroriste chiite libanaise ne reste pas inactive face aux hostilités à Gaza. Ce qui lui a déjà été amèrement reproché par les organisation terroristes islamiques sunnites, qui demandaient au Hezb et à son patron iranien d’ouvrir un second front contre l’Etat hébreu, afin d’alléger la pression militaire sur Gaza qui devient intenable pour ces organisations.

 

A l’instant : le tir des fusées éclairantes.

 

La seconde raison a pour but d’ouvrir un sujet de discorde autour de la mort invérifiable de Mohamed Tahan pour, le cas échéant, si Téhéran le décidait, pouvoir faire dégénérer la situation et légitimer un très hypothétique conflit entre le Liban et Israël.

 

Une situation dans laquelle le Liban, dont 80% de la population est catégoriquement opposée à un tel conflit, serait précipité dans une confrontation qui pourrait le conduire à cesser d’exister.

 

Nous observons à Métula que l’Armée libanaise [photo] non plus que les forces de l’ONU, massivement présentes des deux côtés de la frontière, ne sont pas parvenues à juguler les émeutiers du Hezbollah. Ou ont décidé de ne pas entrer en conflit avec ce dernier.

 

k2.jpg

Les militaires de l’Armée libanaise sur la route du haut,

ceux de Tsahal sur celle du bas, séparés par un mince grillage

Tout à droite sur la photo, la borne bleu ciel de l’ONU qui indique la frontière internationale

Photo originale de la Metula News Agency ©

 

Nous notons aussi que trois projectiles ont été tirés sur Israël dans le Golan à partir du territoire syrien. Ils n’ont occasionné ni blessés ni dégâts. Nous pensons que c’est l’organisation Dossier du Golan, sous prédominance iranienne et Hezbollah, qui est responsable de ces tirs.


Au moment précis où nous terminons cette breaking, la municipalité nous annonce le retour à la normale et autorise les villageois à quitter leur domicile et à vaquer à leurs occupations.