Le Djihad tire sur Beersheva (011611/19) Version imprimable
vendredi, 15 novembre 2019

 

newmena.jpg

 

© Metula News Agency

 

Métula, samedi, 2h31 à Sdérot, 1h31 à Paris

 

A 1h58 ce samedi matin, le Djihad Islamique Palestinien a violé une nouvelle fois le cessez-le-feu en tirant deux salves de plusieurs roquettes sur la capitale du Néguev, la ville de Beersheva [205 000 hab.].

 

A 2h05, une seconde salve a suivi.

 

D’autres projectiles ont visé Séguev Shalom et Pzora.

 

Voir une vidéo de l’interception des roquettes par le Dôme de Fer :

https://firebasestorage.googleapis.com/v0/b/walla-hamal.appspot.com/o/-KWbvwf60318xlkrrhtF%2Fvideos%2Ffull%2F1573862748765?alt=media&token=76a59571-bb12-4ce6-a3c8-7a85286fbcfe

 

Voir une seconde vidéo des interceptions :

https://hamal.wcdn.co.il/v0/b/walla-hamal.appspot.com/o/3byGBOTaDFcS5PuWaIwxyEONIuP2%2Fvideos%2Ffull%2F1573863356947?alt=media&token=49228462-960f-4905-b417-d09e715662a3

 

A notre connaissance aucune des roquettes n’a atteint des zones habitées. Trois personnes se sont légèrement blessées en se rendant aux abris.

 

C’est la première fois depuis jeudi que l’organisation terroriste islamique rompt la trêve sans qu’il n’y ait eu la moindre activité offensive de la part de Tsahal.

 

Jeudi soir, les terroristes avaient tiré six salves de roquettes après avoir accepté un cessez-le-feu, ce, également sans la moindre provocation de la part de l’Armée israélienne. Tsahal avait riposté en lançant plusieurs raids sur les agresseurs.

 

D’après Jules Mazouz et Ilan Tsadik à Sdérot, Tsahal serait en train de riposter à ces dernières attaques sur Beersheva en effectuant des raids sur des positions du Djihad.

 

La photo suivante diffusée par l’organisation terroriste islamique laisse à penser que l’intention de violer le cessez-le-feu était mûrement préméditée. On y voit deux terroristes annonçant en arabe : "La réponse vers 9h" [21h].

 

neuf.jpg

L’annonce du Djihad Palestinien

 

Pour des raisons que nous ignorons, ils ont dû retarder leur plan de quelques heures.

 

Tous les rédacteurs de la Ména de la région ont à nouveau été placés en état d’alerte en vue d’une éventuelle reprise des hostilités.