Les chances de victoire changent de camp (011004/19) Version imprimable
mardi, 09 avril 2019

 

Métula, mercredi 03h05, 2h05 à Paris

 

new_breaking.jpg

 

Au fil du dépouillement des bulletins réels, l’avance de Kakhol-Lavan sur le Likoud est en train de fondre. Nos dernières estimations de synthèse, à 2h25, donnent 35 sièges à chacun des partis, avec un net avantage pour Netanyahu au niveau de la possibilité de former une coalition dépassant les 61 députés.

 

Comme nous n’avons cessé de le dire, il fallait à Kakhol-Lavan plus de 2 sièges d’avance afin que Gantz puisse espérer être chargé par le Président Rivlin de former un gouvernement. A moins d’un authentique miracle, Benny Gantz n’obtiendra pas cette victoire.

 

L’unique hypothèse qui pourrait empêcher cette dynamique consisterait en un court succès de Kakhol-Lavan doublé d’un soutien d’Avigdor Liebermann pour la formation des trois chefs d’état-major. Mais si l’on peut imaginer que le leader d’Israël Beiténou patientera le plus longtemps possible avant de faire connaître sa décision pour faire monter les enchères en échange de son adhésion, on le voit mal s’allier aux partis arabes et à la gauche travailliste et de Meretz en tournant le dos à la sensibilité de ses électeurs.

 

Reste pratiquement à savoir, outre le résultat réel et final de ces élections, si Binyamin Netanyahu parviendra à faire voter dans la nouvelle Knesset une loi qui lui assurerait l’impunité face aux actes d’accusation en suspens contre sa personne.

 

Mais cette nuit, tant Benny Gantz que Bibi Netanyhu ont prononcé un discours de victoire devant des foules de partisans en délire. Pour le général de réserve, qui s’est basé sur les estimations des instituts de sondage qui, une fois de plus, se sont trompés sur toute la ligne, la joie était sans doute prématurée.

 

Netanyahu vient de prononcer une allocution dans laquelle il s’est engagé à mener une "politique de droite" avec des partenaires de droite, tandis que son adversaire se propose de suivre un cap consensuel mêlant tous les courants de la société israélienne.

 

A 2h45 ce mercredi matin, il semble que ce sera l’option choisie par le chef du Likoud qui prévaudra, et que le Président Rivlin le chargera de constituer une nouvelle coalition, encore plus à droite que la précédente.

 

On attend également avec intérêt de savoir si la Nouvelle Droite de Bennett et d’Ayelet Shaked obtiendra le quorum, ce qui n’est pas le cas pour le moment. S’ils y parviennent, cela annulerait l’option Liebermann mais cela conserverait deux grands opposants de droite à Netanyahu en vie politique, ce qui n’enchanterait pas Bibi du tout. Netanyahu, qui est en passe de dépasser la longévité de David ben Gourion à la tête d’Israël, en dépit de tous les antagonismes qu’il est capable de générer.

 

Un phénomène.