Les habitants du Doigt de la Galilée sont invités par l’Armée à gagner les abris (info # 010805/18) Version imprimable
mardi, 08 mai 2018

 

© Metula News Agency

 

Métula, 21h50 mardi, 20h50 à Paris

 

En plein milieu de l’intervention de Donald Trump lors de laquelle il a annoncé que les Etats-Unis dénonçaient l’accord sur le nucléaire iranien, les habitants du Golan ont reçu l’ordre de gagner les abris.

 

La plupart des habitants du Doigt de la Galilée en ont fait de même par précaution, et la tension dans la région, parmi les civils, est palpable. A Kiryat Shmona, la ville la plus touchée d’Israël lors des derniers conflits avec le Liban, de nombreuses personnes sont atteintes en ce moment de crises de panique. Le porte-parole de la cité tente de calmer les esprits.

 

La mise en alerte provient du fait que des activités annonciatrices d’une opération militaire ont été observées du côté syrien de la frontière ainsi qu’au Liban. Toutes les lumières de Kfar Kileh (25 000 hab.) dans ce pays, à 400 mètres de la rédaction de la Ména, sont éteintes.

 

Tsahal est en état d’alerte maximal. Des chasseurs-bombardiers du Khe’l Avir ont patrouillé toute la journée de manière ininterrompue dans le ciel du nord de l’Etat hébreu, particulièrement au-dessus de Métula, où le ronronnement de leurs réacteurs est incessant.

 

D’autres décisions opérationnelles ont été prises dont nous avons décidé de ne pas faire état.

 

Un silence glacial est tombé sur les rues du petit village de Métula où nous sommes établis. J’ai placé le personnel de l’agence en poste dans la région en état d’alerte, un degré sous le seuil de "conflit en cours".

 

D’autres breaking news suivront si la situation devait évoluer.

 

Le rédacteur en chef.