Liban-Israël : le Hezbollah ouvre les hostilités (010109/19) Version imprimable
dimanche, 01 septembre 2019

 

newmena.jpg


© Metula News Agency

 

Dimanche, 18h30 à Métula, 17h3o à Paris

 

Les hostilités entre le Hezbollah et l’Armée israélienne ont commencé.

 

La milice chiite libanaise au service de l’Iran a tiré 4 missiles antichars il y a moins de deux heures sur une position de Tsahal près du village d’Avivim dans la zone centrale de la frontière avec le Liban, à 23km au sud sud-est de notre rédaction.

 

Un véhicule a été touché ; certaines sources arabes et françaises font état de 2 morts et de 7 blessés lors de l’attaque. Les informations parcellaires en notre possession de sources israéliennes ne confirment pas cette information et ne font pas état de soldats tués.

 

Au contraire, notre reporter Yoshua Ohana annonce que 2 soldats ont été touchés lors de l’attaque de la milice chiite, ils ont été transportés en hélicoptère à l’hôpital Rambam de Haïfa et leur état est défini comme "stable".

 

En revanche, un observateur espagnol de l’ONU a été tué lors de l’agression et cette information est confirmée.

 

Une salve de roquettes en provenance du Liban a également atteint le territoire israélien. Une maison aurait été touchée dans le kibboutz d’Iron, non loin d’Avivim.

 

Tsahal riposte lourdement sur des cibles situées au Liban-Sud mais le porte-parole de l’Armée ne diffuse aucun commentaire précis.

 

D’autre part, et pour des raisons évidentes, nous ne pouvons pas divulguer la plupart des informations que nous détenons.

 

tzfia_netnet.jpg

Une photo de propagande que le Hezbollah a diffusée très récemment. On y voit une

base de Tsahal entourée d’un cercle bleu signifiant une cible potentielle. En dessous

(plus près du Liban, entre le Liban et la première ligne de défense de Tsahal) le quartier de

Har ha-Tzfia [heb. : la montagne d’observation], dans lequel se situe notre rédaction.

C’est nous qui l’avons cerclé de rouge

 

Ce que nous pouvons dire est qu’une activité aérienne intense se déroule sur nos têtes parsemée de l’écho de bombardements.

 

Aux dernières nouvelles, Tsahal étend son activité au Liban.

 

Le Général de réserve Yoav Galant, ministre de de l’Immigration et de l’Intégration, a indiqué sur Gaaleï Tsahal, la radio de l’Armée, que "si nous en arrivons à la situation dans laquelle on essaie de tuer des civils et des enfants israéliens, nous renverrons le Liban à l’âge de pierre, avec tout ce que cela implique".

 

Réponse du Hezbollah qui a ouvert les hostilités : "Si Israël étend son activité, nous augmenterons nos tirs".

 

A Métula, les abris publics ont été ouverts par décision du Conseil municipal. L’unité de soins d’urgence (hôpital de campagne) est entrée en service sous la direction d’Akki Levinski. Les habitants sont priés de ne pas s’éloigner des abris individuels, c’est-à-dire de rester dans le périmètre de leur demeure.

 

L’atmosphère est évidemment tendue mais les gens gardent leur calme. On entend de manière sporadique quelques tirs d’artillerie dans notre voisinage immédiat et de rares coups de feu. Mais les échanges de feu n’ont pas encore atteint Métula.

 

D’intenses efforts sont actuellement produits par divers entremetteurs afin de mettre fin aux échanges de tirs et d’éviter le conflit ouvert.

 

Au niveau de la Ména, nous avons ouvert l’espace sécurisé dans lequel nous disposons de moyens de protection et de diffusion sophistiqués. Tous les journalistes-reporters de l’agence au Moyen-Orient sont sur le pied de guerre.

 

Ils vous tiendront naturellement informés de l’évolution de la situation.