Métula : un individu franchit la frontière et se fait rapidement interpeler par l’Armée (012910/21) Version imprimable
vendredi, 29 octobre 2021

 

© Metula News Agency


19h30, ce vendredi à Métula et 18h30 à Maussane-les-Alpilles

 

Un incident s’est déroulé en ce début de soirée dans notre village situé sur la frontière avec le Liban.

 

A partir de 18h30 environ, nous avions entendu des chants et des cris provenant de l’autre côté de la barrière de sécurité établie sur la frontière internationale.

 

Vers 19h, il est apparu qu’un individu avait franchi ladite barrière, et que l’Armée s’était portée à sa recherche.

 

Les volontaires du groupe d’autodéfense de Métula secondaient les soldats.

 

Le responsable de la Sécurité à la municipalité tenait les habitants informés grâce au réseau SMS à sa disposition.

 

Les habitants de trois quartiers étaient ainsi priés – cinq minutes durant - de ne pas quitter leur domicile et d’en garder les issues fermées.

 

L’Armée a tiré huit fusées éclairantes sur la zone des recherches où l’on y voyait soudain comme en plein jour.

 

Dès lors que les issues du village étaient sécurisées, il devenait clair que ce n’était plus qu’une question de minutes jusqu’à ce que l’intru devenu fugitif soit intercepté.

 

Ce qui fut le cas en un peu plus d’un quart d’heure.

 

L’individu a été appréhendé il y a quelques minutes à peine par les soldats. Il n’a opposé aucune résistance et les militaires n’ont pas eu recours à la force. Hormis, très brièvement, lors de son immobilisation.

 

Nous venons d’obtenir et de mettre en ligne la vidéo exceptionnelle de l’arrestation du suspect par un groupe de soldats. On les entend s’adresser à lui en arabe, mais l’on ne perçoit pas de réponse de sa part. Les commentaires sont ceux de nos voisins :

https://youtu.be/0bGewICGeVE

 

La personne est actuellement interrogée par le Shabak, la Sûreté Intérieure (le contre-espionnage) et la situation est redevenue normale. Des forces importantes ratissent toutefois le périmètre afin de s’assurer que l’intrus a bien franchi la barrière seul.

 

A la Ména, on penche pour l’hypothèse d’un travailleur immigré qui a tenté de fuir le territoire libanais.

 

Avec l’aggravation de la crise économique chez nos voisins, la situation des employés étrangers – beaucoup de Soudanais et de Syriens – est devenue intenable. Des milliers d’entre eux sont réduits à un état qui s’apparente à de l’esclavage. Beaucoup ne mangent pas à leur faim, et tous les Libanais ne se comportent pas humainement à leur endroit.

 

Les autres hypothèses moins prisées nous amènent à envisager l’acte d’un déséquilibré ou une provocation de la part du Hezbollah.

 

La milice terroriste chiite libanaise est en effet de plus en plus exécrée dans le pays des cèdres et pourrait s’être frottée à l’Etat hébreu pour faire diversion de ses difficultés domestiques.

 

La "manifestation" en face de chez nous pourrait vouloir l’indiquer, quant à l’inutilité et l’aspect totalement inoffensif de l’acte, ils font au contraire penser à une tentative d’échapper à l’Enfer. D’où notre préférence.

 

Nous vous informerons en cas de rebondissement de ce fait divers.