Nouveau raid israélien en Syrie (011607/18) Version imprimable
dimanche, 15 juillet 2018

 

© Metula News Agency

 

02h50 à Métula lundi, 01h50 à Paris

 

L’agence gouvernementale syrienne SANA a annoncé que l’ "ennemi sioniste" avait attaqué cette nuit la base aérienne de Nayreb, située à l’est de la ville d’Alep, dans le nord de la Syrie. Cet objectif se trouve à 305km au nord-est de Damas, et à 360km de Métula (frontière israélienne), dans la même direction.

 

nayreb_map.jpg

Situation générale

Service cartographique © Metula News Agency

Base : Google Earth Pro

 

L’aéroport de Nayreb, déjà pris pour cible cette année, vraisemblablement par l’Aviation israélienne, est utilisé conjointement par le corps expéditionnaire iranien et par l’Armée gouvernementale syrienne.

 

Il semble que Nayreb soit l’un des aéroports qui accueillent les transports aériens d’armes en provenance d’Iran.

 

Selon des témoignages recueillis par Michaël Béhé à Beyrouth, le raid de cette nuit aurait visé des entrepôts contenant des armes et des munitions de cette origine.

 

Les témoins font état d’ "au moins dix missiles" qu’ils auraient vus frapper leurs objectifs, ce qui ferait de cette opération une intervention majeure, impliquant au moins cinq avions de bombardement.

 

Les témoignages parvenus à Michaël Béhé font tous référence à d’énormes explosions et des doubles explosions, ce qui indique qu’il y a d’abord eu la détonation engendrée par les charges des missiles, rapidement suivie par la déflagration des munitions stockées dans les entrepôts.

 

nayreb_2_details.jpg

Vue satellitaire détaillée de la base de Nayreb

Service cartographique © Metula News Agency

Base : Google Earth Pro

 

On ignore si l’opération de cette nuit a provoqué des pertes humaines parmi les personnels de la base. Selon SANA, ce raid n’aurait pas fait de victimes, mais SANA n’est pas fiable.

 

Ce raid suit d’exactement une semaine celui mené contre la base T4, à proximité de Palmyre. La factualité des deux raids ne fait aucun doute, le gouvernement syrien n’ayant aucun intérêt à faire état de ces attaques dans lesquelles il ne tient pas le beau rôle.

 

D’autre part, dans chacun des deux cas, une multitude d’annonces de media locaux et régionaux et de témoignages provenant d’origines diverses ont pu être recueillis.

 

Si leur auteur est effectivement Israël, cela indique que Jérusalem compte faire le plus large usage de la décision russe de ne pas interférer avec d’éventuelles sorties du Khe’l avir visant des cibles iraniennes en Syrie.