Nouvelle agression spontanée du Hezbollah contre Israël. Tsahal ourdit sa riposte (010608/21) Version imprimable
vendredi, 06 août 2021

 

Métula, vendredi 13h15, 12h15 à Vaison-la-Romaine

 

A 11h, heure locale, le Hezbollah a tiré une salve dense d’une vingtaine de roquettes en direction du village druze d’Ein Queniya, de la station de ski de Neveh Ativ dans le Golan israélien, ainsi que sur le kibboutz Snir, au pied de la montagne.

 

Hassan Nasrallah, le chef de la milice terroriste chiite libanaise supplétive de la Théocratie iranienne a revendiqué l’agression spontanée contre l’Etat hébreu – non précédée d’actions offensives de l’Armée israélienne.

 

A la Ména, nous sommes convaincus que la milice chiite visait des bases de Tsahal et qu’elle a complètement manqué son coup.

 

La salve a duré une minute environ, les Katiouchas de l’ennemi se suivant l’une après l’autre.

 

Le système israélien de protection aérienne Dôme de Fer a intercepté la vaste majorité des projectiles.

 

roqint.jpg

Regarder la vidéo des tirs et des interceptions :

https://twitter.com/i/status/1423571886903107585

 

Notre rédacteur-en-chef, Stéphane Juffa, qui revenait en voiture de Kiryat  Shmona où il avait reçu la troisième dose de vaccin contre la Covid, a clairement vu et entendu les roquettes libanaises et les interceptions du Dôme de Fer.

 

Les projectiles de Nasrallah sont tombés à distance respectable des villages que nous avons mentionnés, dans des zones inhabitées.

 

Un feu de broussailles s’est déclenché au point d’explosion de l’une des Katiouchas. Au moment où Stéphane Juffa s’est détourné de son itinéraire en direction du Golan pour constater les dégâts de visu, l’incendie faisait toujours rage sur un périmètre relativement important.

 

L’Artillerie de Tsahal a tiré quelques obus sur la source (unique) des tirs de ces roquettes.

 

En ce moment, le premier ministre Bennett et le ministre de la Défense Gantz sont réunis à la Kirya, le quartier général de Tsahal à Tel-Aviv, pour décider des représailles qui vont suivre.

 

Nous pensons qu’elles seront massives.

 

L’agression de ce vendredi et celle d’hier, faussement attribuée à des électrons libres palestiniens au Liban, s’inscrivent dans la dynamique de la confrontation Israël-Iran, qui paraît désormais inévitable.

 

La junte cléricale actuellement au pouvoir à Téhéran se trouve dans un état hystérique face aux menaces très précises que lui a adressées cette semaine M. Benny Gantz. Le ministre de la Défense a prévenu qu’Israël s’apprêtait à intervenir en Iran afin de neutraliser les infrastructures nucléaires de ce pays.

 

Les attaques visant des navires marchands dans le golfe, et les agressions spontanées du Hezbollah sur la Galilée sont des tentatives désordonnées destinées à instaurer un sentiment de contre-menace face à Israël et aux Occidentaux.

 

Par son attaque de ce matin, le Hezbollah répondait à la demande faite par son mentor perse de faire savoir à l’Etat hébreu qu’il sera, avec ses roquettes, partie prenante de la méga-confrontation en gestation entre Jérusalem et Téhéran.

 

mahmoudy.jpg

Hier, le Khe’l Avir, l’Aviation israélienne, avait détruit les accès

au village de Mahmoudiyé, à 11km en plein nord de Métula,

d’où les roquettes sur Kiryat Shmona avaient été tirées

 

Depuis Métula, nous notons que Nasrallah intervient militairement contre Israël à la demande de Khameneï indépendamment des décisions du gouvernement légal du pays aux cèdres et des provisions de la Résolution 1701 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Laquelle résolution exige que toutes les milices actives au Liban soient désarmées.

 

Non content ne pas faire respecter cette disposition, pourtant endossée par le gouvernement libanais pour mettre un terme à la confrontation de 2006, le Président Michael Aoun a instruit son ministère des Affaire Etrangères de diligenter une plainte devant ce même conseil pour violation de la souveraineté de l’Etat qu’il dirige. Ce, après l’agression spontanée du Hezbollah survenue hier.

 

En agissant de la sorte, de façon irresponsable, Aoun expose le Liban et sa population à un risque de conflit qui pourrait amener à leur destruction.

 

A Métula et dans le reste de la région frontalière la Défense Civile n’a donné aucune instruction particulière aux résidents.

 

Les journalistes et reporters de la Ména mobilisés s’attendent à assister à la réponse de Tsahal dans les prochaines heures, voire en soirée. Et peut être à un engrenage de violence qui n’est pas à exclure.

 

Stéphane Juffa fera le point de la situation au micro de Steve Nadjar, à l’occasion de son émission Le Grand Journal sur Radio J à 14h, heure française, sur https://www.radioj.fr .

 

Pour écouter l'enregistrement de l'interview de Radio J :

https://youtu.be/xyAn_P1_uNc