Obscène AFP (010208/18) Version imprimable
jeudi, 02 août 2018

 

© Metula News Agency

 

AFP aujourd'hui : "Le 17 juillet Israël avait durci le blocus autour de la bande de Gaza imposé depuis plus d'une décennie en imposant l'arrêt des fournitures de carburant à l'enclave palestinienne (...)".

 

L'AFP corrompt ainsi à nouveau la langue française en soutien de sa campagne anti-israélienne/antisémite systématique : car en français (Larousse), on ne peut pas "durcir" un blocus, puisque imposer un blocus, en français, c'est "investir une ville, un port, une position, un pays pour lui couper toute communication avec l'extérieur".

 

On peut dès lors et éventuellement "étendre un blocus" [pour cela, il faudrait qu’Israël occupe la frontière entre l’Egypte et Gaza. Ndlr.], mais pas le durcir. AFP confond - intentionnellement bien sûr - avec "imposer un embargo", qui signifie : "Suspendre des exportations d'un ou de plusieurs produits vers un Etat, à titre de sanction ou de moyen de pression".

 

afpp.jpg

 

Or chaque jour, c'est Israël qui nourrit à elle seule 1.6 millions de Gazaouis (et pas 2 milllions, AFP !), à part aujourd'hui, alors qu’Israël a fermé le point de passage de Kerem Shalom, suite à la rupture par le Hamas de son engagement à cesser d'incendier la faune et la flore du Néguev à l'aide de cerfs-volants et de ballons incendiaires. Après que 3 000 hectares de terres cultivées, prises sur le désert, ont déjà été la proie des terroristes-pyromanes.

 

Mais surtout, Israël ne peut matériellement par chercher à couper toutes les voies de communication avec Gaza, puisque Gaza possède une frontière commune de 14km avec l’Egypte, qui échappe donc au contrôle de l’Armée israélienne.

 

Même Piotr Smolar, le "sympathique" correspondant du Monde à Jérusalem, a fini par comprendre que prétendre à l'existence d'un blocus israélien de Gaza participait d'une insanité philologique à caractère éminemment raciste, au service de la propagande d'une organisation terroriste islamiste génocidaire et antisémite.

 

Smolar a saisi que la perpétuation de cette corruption extrême de la langue française au profit du Hamas et au détriment d'Israël exposait celui qui la répand à l'identification du fait qu'il propage à dessein une fake news à caractère sulfureux, dans le seul but d’instiller la haine d’Israël auprès de l’opinion publique française et francophone.

 

Smolar oui, l'AFP naan !