On craint un quintuple déroutement de navires dans le golfe d’Oman (010308/21) Version imprimable
mardi, 03 août 2021

 

Métula, mardi soir, 20h30, soit 19h30 à Paris

 

Quatre pétroliers, les Reine Ematha, Golden Brilliant, Jag Pooja et l’Abyss, ainsi qu’un asphaltier, le Kamdhenu, qui naviguaient dans le golfe d’Oman semblent avoir échappé au contrôle de leurs équipage.

 

C’est le système robotisé AIS, un dispositif d’identification automatique, qui a lancé un signal, simultanément depuis tous ces navires, informant que "les bâtiments n’étaient plus commandés", ce qui signifie que les équipages ne les contrôlent plus.

 

Ce qui indique également que des individus autres que les membres d’équipage les ont arraisonnés.

 

Ce qui a amené l’UKMTO, l’organisme de la Marine britannique préposé à la surveillance des mers à évoquer un éventuel "détournement".

 

Un Airbus de l’Armée de l’Air du Sultanat d’Oman survole la zone des incidents, qui se situe à environ 110km à l’est de la ville portuaire de Fujaïrah aux Emirats Arabes Unis, soit en plein milieu du golfe d’Oman.

 

On imagine également que la Vème Flotte U.S. basée à Bahreïn patrouille dans le secteur, mais la Marine américaine, ainsi que le ministère britannique de la Défense se refusent pour le moment à faire des commentaires.

 

L’hypothèse privilégiée est naturellement celle de commandos iraniens, ou à la solde de l’Iran, qui auraient arraisonné ces navires marchands, dans le but de les prendre en otages, de même que leurs équipages.

 

Nous suivons depuis Métula le développement de la situation, et notre rédacteur en chef Stéphane Juffa commentera les dernières évolutions de cette affaire lors du journal principal de Kan en français, au micro de Yaël Bornstein à 21h en Israël, soit 20h en France et en Europe occidentale.

 

Pour suivre le journal en direct :

https://www.facebook.com/kanenfrancais