Raid israélien au nord-ouest de la Syrie (012007/21) Version imprimable
mardi, 20 juillet 2021


Michaël Béhé, Stéphane Juffa et Jules Mazouz ont participé à cette dépêche


Métula, mercredi mi-journée

 

La nuit dernière – celle de lundi à mardi – à 23h37, des chasseurs-bombardiers israéliens, très possiblement des F-35 furtifs, ont, avec une probabilité très élevée d’authentification de notre part, attaqué plusieurs objectifs dans le nord-ouest de la Syrie.

 

safirah_3.jpg

Une photo de l’attaque prise par des voisins

 

Selon les media syriens officiels et ceux de l’opposition, ainsi que sur un grand nombre de supports arabes on prétend que le raid a visé des entrepôts de missiles iraniens ainsi que des usines d’armement dans la zone industrielle de la ville d’al Safirah [ara.: le saphir].

 

Voir la vidéo du raid. Appuyer sur [View] à la quatrième ligne du Tweet :

https://twitter.com/i/status/1417237163851321345

 

Al Safira se situe à 15km au sud-est de l’aéroport et de la ville d’Alep, à 290km au nord de Damas, ainsi qu’à 347km au nord de Métula, le point le plus proche en territoire israélien [carte].

 

al_safirah.jpg

Situation régionale

Service cartographique © Metula News Agency

 

De sources fiables proches de nos amis kurdes, contactés par Michaël Béhé ce matin, le raid a causé la mort de 5 personnes. 1 militaire du régime syrien, 2 Pasdaran iraniens, et 2 supplétifs de milices chiites d’autres origines. 8 ou 9 autres individus auraient été blessés à des degrés divers.

 

Les sites détruits seraient effectivement liés à l’entreposage et à l’assemblage de missiles iraniens arrivés récemment par l’aéroport d’Alep al Nayreb.

 

al_safirah_zi.jpg

La zone industrielle où s’est déroulée l’attaque

Cette Z.I. avait déjà fait l’objet de frappes précédentes relatées par la Ména

 

Les media du régime annoncent que sa défense antiaérienne serait intervenue et aurait abattu bon nombre de missiles air-sol israéliens. Cette communication est totalement controuvée, tous les missiles ayant atteint leurs cibles et aucun appareil du Khe’l Aviv, l’Aviation israélienne, n’a été touché ni même localisé par l’Armée alaouite syrienne.

 

L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme, un nom de couverture impropre pour un petit organe de propagande de l’Emir du Qatar Tamim Al Thani, basé à Coventry et utilisant du matériel fourni par la chaîne qatarie Aljazeera, a fait état de l’attaque attribuée à Israël.

 

L’OSDH a toutefois illustré son propos en publiant une "photo du raid" datant en fait du 9 juin dernier sans rapport avec al Safirah. Cette officine continue toutefois de servir de source principale, voire unique, pour les événements du Proche et du Moyen-Orient auprès de l’AFP et partant, de la quasi-totalité des supports français d’information qui reprennent ses "dépêches" sans les vérifier.

 

C’est le premier raid israélien en Syrie depuis le début du mois de juin. Cette baisse d’intensité des interventions de Tsahal dans ce pays est sous-tendue par les tentatives ininterrompues des Russes afin d’établir un cessez-le-feu entre l’Etat hébreu, la Syrie et l’Iran.

 

Poutine exige de Damas et Téhéran qu’ils stoppent leurs initiatives visant à établir durablement l’Armée iranienne en Syrie et à fournir des missiles au Hezbollah libanais, en échange de la cessation des attaques du Khe’l Avir au pays de Bashar al Assad.

 

Des entretiens ont lieu fréquemment réunissant des émissaires russes, gouvernementaux syriens et israéliens, notamment sur l’aéroport russe de Khmeimim, au sud de Lattaquié, en Syrie.

 

Malheureusement, les ententes ne durent que quelques semaines au mieux, avant que les Iraniens ne renouvèlent leurs activités et que les Hébreux les oblitèrent.

 

Naturellement, les Perses usent de tous les subterfuges imaginables pour dissimuler leurs occupations, mais elles échappent rarement à la vigilance du Renseignement israélien.

 

D’autre part, également la nuit dernière, deux roquettes tirées du Liban-Sud ont atteint le nord-ouest du territoire israélien sans faire de dégâts ni de victimes. L’un des projectiles s’est abîmé dans la nature tandis que l’autre était intercepté par le Dôme de Fer.

 

Tsahal a riposté par trois tirs d’artillerie qui ont fait trembler les murs des maisons de Métula distantes pourtant de 35km du départ du feu.

 

Le Premier ministre Naftali Bennett a réagi à cette agression spontanée, sur place, à l'occasion du déploiement de la fibre optique dans la ville mixte (judéo-arabe) de Maalot-Tarshikha.

 

"Des citoyens libanais ont été pris en otage au profit des intérêts iraniens" a déclaré M. Bennet. "Quiconque essaiera de nous nuire en paiera le prix fort", a-t-il encore prévenu.

 

L'armée libanaise a annoncé que trois rampes de lancement de Grad de 122 mm ont été trouvées au sud de la ville de Tyr, et sur l’une d'elles une fusée prête à être lancée.

 

A la Ména nous sommes convaincus que cette attaque est le fait de groupes de Palestiniens des camps avoisinants et non du Hezbollah qui n’a aucun intérêt à réchauffer la frontière actuellement.

 eHezbollah.