Roquettes du Hamas sur Tel-Aviv et réplique de Tsahal en cours (011503/19) Version imprimable
jeudi, 14 mars 2019

 

© Metula News Agency

 

Metula, 1h28, 0h28 à Paris (début du compte-rendu)

 

Tsahal attaque des "positions terroristes" depuis dix minutes à Gaza, c’est ce que vient d’annoncer le porte-parole de l’Armée israélienne quelques secondes après l’observation des frappes effectuée par Ilan Tsadik près de Sdérot.

 

Cette riposte fait suite aux tirs de plusieurs roquettes sur la région de Tel-Aviv à partir de Gaza aux environs de 21h10 locales.

 

On apprend à l’instant (1h34) que les sirènes d’alerte retentissent dans le Conseil régional d’Eshkol situé sur le pourtour de l’enclave palestinienne, ce qui laisse présager une nuit difficile, avec le risque d’un embrasement au Sud.

 

Préalablement, Tsahal, avait fait état lors de l’agression terroriste sur le Goush Dan, la grande région de Tel-Aviv, de deux roquettes non-interceptées par la Fronde David mais tombées dans des endroits inhabités sans faire de blessés.

 

Une fois n’est pas coutume, bien que nous ignorons le nombre exact de projectiles lancés depuis la bande côtière, nous nous permettons d'affirmer qu’au moins deux d’entre eux ont bien été interceptés par le système de protection antiaérien.

 

Nous basons notre assertion sur la vidéo filmée par des habitants de Tel-Aviv que nous reproduisons ici. On y distingue plusieurs missiles d’interception à la trajectoire typique de la Fronde David, qui poursuivent les roquettes et les interceptent en vol occasionnant deux explosions caractéristiques sur la nature desquelles nous nous permettons d’être formels.

 

Nous ne savons pas ce qui a occasionné l’annonce surprenante du porte-parole.

 

Au moment des tirs de roquettes, l’alerte a retenti dans les agglomérations du centre d’Israël et les habitants se sont rendus aux abris. Ils ont entendu une série de fortes détonations provenant sans doute des interceptions.

 

A noter que le match de Coupe d’Europe de basket opposant le Maccabi aux Turcs d’Anadolu Efès qui se déroulait au stade de Yad Eliahou, en plein centre de Tel-Aviv, n’a pas été interrompu. La partie a vu la victoire des visiteurs, interrompant ainsi une série de sept victoires consécutives des Télaviviens à domicile.

 

La population a été d’autant plus prise au dépourvu par les tirs de roquettes qu’ils sont intervenus alors qu’aucun combat n’avait lieu dans la zone de Gaza et qu’au contraire, des négociations intenses en vue d’une consolidation de la trêve se déroulaient ces derniers jours autour d’une active médiation égyptienne.

 

Suite à l’attaque sur Tel-Aviv, la délégation du Caire a quitté la bande côtière en prévision des représailles israéliennes. Durant toute la soirée, les Egyptiens ont toutefois tenté de préserver le calme en intervenant à Gaza et à Jérusalem.

 

Nous notons également que tant le Hamas que le Djihad Islamique ont publiquement nié être à l’origine des tirs, les responsables du Hamas ajoutant qu’ils poursuivraient les auteurs de cet acte.

 

Pour le chef de la Ména palestinienne, Sami el Soudi, les miliciens à l’origine de l’agression de ce soir sont sans doute des membres d’une faction du Hamas mécontents des termes de la trêve envisagés par la médiation égyptienne. Ce vendredi, la remise d’un nouveau versement qatari de 20 millions de dollars à Gaza était attendu avec l’approbation du gouvernement israélien, pour autant que le Hamas respecte les provisions de la trêve. Suite à la situation prévalant cette nuit, cette remise de fonds n’aura très vraisemblablement pas lieu. Pour el Soudi, il n’est plus possible de considérer le Hamas tel une organisation homogène depuis de nombreux mois et certains de ses éléments recherchent la confrontation à tout prix avec les Israéliens.

 

A Métula, nous avons la conviction absolue que l’état-major de Tsahal connaît avec précision l’identité des terroristes et, partant, l’exécutif hébreu aussi. Nous rappelons qu’il s’agit de terroristes, car ce sont des individus armés qui s’attaquent intentionnellement à des civils, et que notre narratif n’est basé sur aucune autre considération, le terme "terroriste" ne devant pas procéder d’un artifice de stigmatisation afin qu’il conserve son sens.

 

Les reporters de la Ména sont mobilisés afin de suivre le déroulement de la confrontation en cours. La question que nous nous posons consiste à savoir si le cabinet israélien se contentera d’une riposte symbolique dans le but d’éviter un embrasement, ou s’il ordonnera à l’Armée de frapper massivement les "terroristes de Gaza" en proportion de l’acte d’extrême gravité qu’ils ont commis jeudi soir.

 

Dès l’annonce des tirs sur le Goush Dan, les miliciens islamiques de Gaza ont tous délaissé leurs positions, et leurs dirigeants ont quitté leurs résidences pour se réfugier en lieu sûr.

 

A trois semaines des élections générales, les citoyens israéliens comprendraient mal un manque de fermeté de la part du Premier ministre Binyamin Netanyahu alors qu’une zone urbaine de près de cinq millions de ses compatriotes a été prise pour cible par les terroristes islamiques.

 

Ce, alors que tous les partis politiques ont exigé une riposte sévère à l’attaque sur Tel-Aviv. Les chefs du mouvement Bleu-Blanc, particulièrement Messieurs Yaïr Lapid et l’ancien chef d’état-major Gaby Ashkenazi ont critiqué l’attitude attentiste de M. Netanyahu et promis qu’ils adopteront une politique de fermeté lorsqu’ils seront aux affaires.

 

Mais les plus vives critiques émanent de la droite, notamment d’Avigdor Lieberman qui n’hésite pas à affirmer que l’argent du Qatar est une forme de racket payé au Hamas afin qu’il se tienne tranquille ; et que "même l’augmentation des sommes versées aux terroristes n’amènerait pas le calme. Au contraire, cela conduit à de nouvelles provocations", selon l’ancien ministre de la Défense de M. Netanyahu. Pour l’Union des partis de droite, "la politique de confinement (menée par M. Netanyahu) a été touchée par un missile sur le centre de Tel-Aviv. Enfin, pour Naftali Bennett, co-leader de la Nouvelle Droite, "le temps est venu de défaire le Hamas une fois pour toutes. Plus de tirs contre les dunes de sable sans causer de dommages à l’ennemi, mais le temps est venu de poursuivre sans compromis et de neutraliser systématiquement les leaders du Hamas".

 

Pendant la rédaction de cette breaking nous apprenons de la part du porte-parole de Tsahal que c’est le Hamas qui a tiré les roquettes sur le Goush Dan.

 

D’autre part, les roquettes tirées sur le Conseil régional d’Eshkol ont atterri sur le territoire de Gaza.

 

Les sirènes viennent de retentir dans les Conseils régionaux de Shaar Hanegev et  de Sdot Negev en bordure de l’enclave palestinienne.

 

Selon les observations que vient de nous transmettre Ilan Tsadik, l’essentiel des frappes de l’Armée israélienne visent actuellement le sud de la bande de Gaza.

 

Il est 3h04 à Métula et nous continuons à suivre l’évolution de la situation.