Tsahal punit durement le Djihad Islamique Palestinien (012402/20) Version imprimable
dimanche, 23 février 2020

 

newmena.jpg

Métula 03:30, 02:30 à Paris

 

Ce Dimanche soir aux environs de 23h30 locales, le Khe’l Avir, l’Armée de l’air israélienne, est intervenu au sud de Damas contre une base appartenant au Djihad Islamique Palestinien.

 

A l’occasion de ces raids et selon des sources arabes concordantes, Akram Adjouri, l’un des principaux chefs militaires de l’organisation terroriste a été oblitéré et la base détruite.

 

adjouri.jpg

Feu Akram Adjouri

 

Celle-ci servait en outre de centre pour les activités du Djihad Islamique Palestinien en Syrie ; elle était utilisée pour la recherche et le développement ainsi que la production d’armes destinées à la fois à être fabriquées dans la bande de Gaza et en Syrie.

 

On y fabriquait également du carburant pour roquettes. Le complexe anéanti abritait aussi l’entraînement technique de miliciens originaires à la fois de Gaza, du Liban et de Syrie.

 

L’opération en Syrie a fait l’objet d’un communiqué officiel de Tsahal, qui ne mentionne toutefois pas la neutralisation d’Akram Adjouri.

 

Cette action en Syrie constitue la riposte principale à la tentative effectuée dimanche matin par deux miliciens du Djihad Islamique Palestinien de placer un engin explosif à proximité de la barrière de sécurité séparant la bande de Gaza d'Israël.

 

Les deux miliciens avaient été abattus par des tirs de Tsahal.

 

Plus tard dans la journée et en soirée, le Djihad Islamique Palestinien avait lancé des dizaines de roquettes sur Ashkelon, Sdérot ainsi que sur d’autres agglomérations israéliennes, toutes civiles, situées le long de la frontière avec Gaza.

 

Le Dôme de Fer avait intercepté la majorité de ces projectiles, le reste tombant dans des secteurs inhabités.

 

A partir de 22h30 Tsahal a riposté aux tirs de roquettes en lançant des douzaines de raids contre des positions du Djihad Islamique Palestinien dans la bande de Gaza. A Rafah, à la frontière entre l’enclave palestinienne et l’Egypte, des infrastructures souterraines ont été détruites de même que des entrepôts qui accueillaient des matières premières utilisées dans la confection de roquettes.

 

A Khan Yunis, c’est l’un des quartiers généraux de l’organisation terroriste qui a été visé ; il abritait un centre d’entraînement pour l’usage de missiles antichars ainsi que des équipements militaires destinés aux commandos marins de l’entité islamiste.

 

A Bet Lahia, à l’extrême nord de la bande, un camp d’entraînement du Djihad a également été détruit.

 

L’organisation terroriste islamique a annoncé que plusieurs de ses membres avaient été tués ou blessés. Cela comprend une unité de tireurs de roquettes prise sur le fait et mise hors de combat probablement par des missiles tirés par un drone.

 

Aucune activité militaires n’est à signaler à partir de Gaza depuis les raids de Tsahal en Syrie et dans l’enclave côtière.

 

Aucun des objectifs visés cette nuit n’appartenait au Hamas, avec lequel le gouvernement provisoire dirigé par Binyamin Netanyahu a semble-t-il passé un accord instaurant une trêve des activités militaires et violentes.

 

Les écoles du pourtour de Gaza resteront fermées demain lundi, au vu du risque d’activités hostiles du  Djihad Islamique afin de venger la mort d’Akram Adjouri.