Un dépôt d’armes à Damas détruit cette nuit par un raid aérien (022606/18) Version imprimable
mardi, 26 juin 2018

 

© Metula News Agency

 

Deux missiles air-sol tirés probablement à partir du territoire israélien ou du Liban ont détruit un objectif ennemi situé dans le périmètre de l’aéroport international de Damas. [Voir une vidéo du raid de cette nuit].

 

La cible semblait contenir des missiles destinés au Hezbollah libanais, récemment arrivés d’Iran par avions cargos.

 

Ce raid, que les media officiels syriens attribuent à l’Aviation israélienne, intervient pendant que l’Armée gouvernementale de Bashar al Assad effectue des bombardements sur la région de Deraa, dans le Golan syrien, à proximité de la frontière jordanienne (5km) et à une trentaine de kilomètres de la frontière israélienne.

 

raid28june18.jpg

Une image du raid de cette nuit

 

L’offensive terrestre principale du régime n’a pas débuté, en raison des menaces officielles reçues des Etats-Unis et des messages allant dans le même sens, de la part de Jérusalem, communiqués à Assad par l’intermédiaire des Russes.

 

A noter que le contingent russe est présent en nombre dans les concentrations terrestres qui s’apprêtent à donner l’assaut à Deraa, et que l’Aviation du Tsarévitch participe au pilonnage intensif de la zone.

 

Avant-hier, un missile Patriot a été tiré en direction d’un drone qui s’approchait du territoire israélien à partir de la Syrie. Le tir a été réalisé à partir d’une base du Khe’l Avir dans les montagnes entourant la ville de Tzfat (Safed).

 

Selon notre analyse, il s’agissait d’un drone d’observation russe, envoyé afin de voir si les Israéliens sont en train de masser des chars Merkava face aux concentrations de tanks T-72 de l’Armée gouvernementale en Syrie.

 

Le Patriot a manqué sa cible, mais le drone a été contraint de faire demi-tour. Nous pensons qu’il s’est agi d’un tir de semonce et que les Israéliens n’avaient pas l’intention d’abattre le drone. Dans un autre cas, ils auraient tiré un second missile et/ou envoyé des chasseurs afin d’abattre l’avion sans pilote.

 

Nous rappelons également que Vladimir Poutine a demandé à M. Netanyahu de n’entreprendre aucune opération offensive en Syrie pendant les Championnats du Monde football. Il se pourrait que le retard du lancement de l’offensive syrienne dans le Golan soit aussi conditionné par la même préoccupation.

 

Nous ne savons pas si l’intervention de cette nuit à Damas a fait des victimes, mais l’ampleur des explosions était largement plus réduite que celles enregistrées ces derniers mois lors des attaques ayant frappé des positions iraniennes en Syrie.

 

Aux abords de l’aéroport international de Damas, les témoins ont cependant clairement identifié la double explosion, qui indique qu’après la détonation des missiles, les armes et les munitions du dépôt ont sauté à leur tour.