Un gros entrepôt d’armes explose dans la capitale irakienne (011308/19) Version imprimable
lundi, 12 août 2019

 

 

newmena.jpg

 

 

© Metula News Agency

 

Mardi, 1h00 à Métula, minuit à Paris

 

Un très important entrepôt d’armes et de munitions iraniennes a explosé lundi dans le sud de Bagdad dans le quartier d’Abou Sadir. L’entrepôt était placé sous la garde des milices chiites irakiennes supplétives de Téhéran.

 

La Ména a identifié une vidéo des explosions : https://www.youtube.com/watch?v=9gwePxTxD8U&feature=youtu.be .

 

Des roquettes sont parties spontanément de la zone des déflagrations et ont atterri à plusieurs kilomètres alentours.

 

spontan.jpg

Départ spontané d’une roquette

 

Des obus de mortiers sont en outre tombés sur la "zone verte", le quartier international de la capitale irakienne, lourdement sécurisé, situé au centre de la ville.

 

Des projectiles ont éclaté dans la région des ambassades et notamment à proximité de celle des Etats-Unis dans la même zone.

 

sadir.jpg

L’entrepôt attaqué ce lundi

 

Les sirènes ont retenti dans cette région et dans d’autres quartiers de Bagdad.

 

Selon plusieurs media irakiens et arabes l’explosion de l’entrepôt serait la conséquences d’un raid aérien du Khe’l Avir, l’Aviation israélienne. Des F-35 hébreux ont été identifiés dans le ciel irakien au moment de l’attaque.

 

Les autorités irakiennes ont d’abord évoqué des tirs indéterminés contre l’entrepôt comme étant à l’origine des explosions. Au fil des heures, la version a été modifiée et le ministère local de la Santé a prétendu qu’elles avaient été générées par un incendie qui se serait propagé dans l’entrepôt en raison des mauvaises conditions d’entretien qui y règnent, aggravées par les températures élevées prévalant ces jours au Moyen-Orient.

 

Les mêmes prétextes avaient été invoqués à plusieurs reprises par les Iraniens lors d’attaques de l’Aviation israélienne en Syrie contre leurs installations militaires.

 

A notre avis, les autorités civiles irakiennes ne connaissent pas réellement les causes de l’incident.

 

Nous ne possédons pas de contacts avec les sources médicales à Bagdad et ne sommes pas en mesure d’évaluer les pertes humaines. Mais le même ministère a fait état d’un mort et d’une trentaine de blessés sur le site de l’explosion ainsi que d’une quinzaine d’autres des suites des tirs spontanés de projectiles.

 

D’autres sources non vérifiables rapportent des bilans beaucoup plus élevés.

 

Quelle que soit l’origine de l’incident, il apparaît que le Khe’l Avir a parfaitement réussi l’intégration du F-35 en quelques mois seulement, et qu’il est maintenant capable d’en tirer le meilleur profit opérationnel au maximum de ses capacités.

 

Cette réussite influe favorablement sur les perspectives commerciales de l’appareil américain, dont les qualités avaient été fortement mises en doute durant sa phase de développement.

 

L’explosion de l’entrepôt d’Abou Sadir en pleine zone urbaine extrêmement peuplée met en évidence la problématique causée par l’implantation sauvage de l’Armée iranienne et de ses supplétifs dictée par ses seuls objectifs régionaux. Une implantation qui échappe au contrôle des autorités irakiennes comme c’était le cas préalablement en Syrie pour le gouvernement de Bashar al Assad.

 

Les attaques israéliennes contre les bases et les entrepôts iraniens à Damas et les dégâts collatéraux qu’elles ont causés avaient précipité le repli des Gardiens de la Révolution khomeyniste vers le nord de la Syrie et l’Irak. Les mêmes symptômes de rejet commencent à se faire jour en Irak au sein du gouvernement et de la population. Nul doute que les événements de ce lundi n’arrangeront pas les choses en faveur des Iraniens.