Une info exclusive de la Ména confirmée par Tsahal 21 jours plus tard (011803/20) Version imprimable
mercredi, 18 mars 2020

 

Par Ilan Tsadik  

 

Le 27 février dernier, la Ména émettait une breaking news intitulée : "Elimination d’un chef du Hezbollah sur la frontière syrienne" ; nous y décrivions, quelques minutes après les faits, l’élimination du chef Hezbollah Imad Tawil dans la localité de Hader en Syrie, à 4.5km de la frontière israélienne dans le Golan.

 

Pour l’occasion, nous publiions une carte détaillée ainsi que des photos du véhicule détruit du milicien, fournies par nos amis de l’autre côté de la frontière.

 

Nous précisions en exclusivité que Tawil était chargé de la "préparation d’attentats le long de la frontière israélienne".

 

tawil.jpg

Feu Imad Tawil le chef du groupe qui préparait l’attaque (source Ména)

 

L’article en question peut être consulté sur la page Facebook de notre agence ainsi que sur notre site www.menapres.org.

 

Or hier, et c’est une occurrence assez exceptionnelle pour être relevée, un communiqué de Tsahal venait confirmer les informations que nous avions données à nos lecteurs il y a trois semaines de cela.

 

Le message du porte-parole indique que la veille (dimanche) une "procédure AAR d’Analyse opérationnelle et de Renseignement Après Action" avait été finalisée.

 

Celle-ci indiquait qu’une attaque qui devait être perpétrée par des miliciens du Hezbollah avec l’aide de l’Armée gouvernementale syrienne le 2 mars courant avait été contrecarrée.

 

tawilcar.jpg

Ce qu’il reste du véhicule de Tawil et du commandement des miliciens

 

"L’attaque planifiée était prévue à partir d’un complexe de l’Armée syrienne situé dans la zone démilitarisée du Nord-Golan, à proximité de la ville de Hader. Elle devait être réalisée par le Hezbollah avec le concours de l’Armée d’Assad et viser des soldats de Tsahal".

 

Durant la semaine précédant l’attaque programmée une unité du Yamam – une entité spéciale israélienne rattachée à la Police des frontières – ainsi que des observateurs du 595ème bataillon de Renseignement de campagne" ont identifié des activités suspectes se déroulant dans des zones sensibles qui dévoilaient qu’une attaque était en préparation" (communiqué de Tsahal).

 

"Parmi ces activités, l’observation de l’utilisation de téléphones portables et de caméras professionnelles, d’appareils servant à mesurer la force du vent etc.

 

anmomtre.jpg

Un soldat syrien à Hader  opérant une mesure du vent grâce à un anémomètre.

La mesure du vent est nécessaire afin de calculer la correction nécessaire à prendre

en compte lors de tirs opérés par des snipers (Source : Tsahal)

 

Lorsque l’occasion s’est présentée – le 27 février (Ména), le communiqué ne mentionne pas la date – le véhicule du groupe d’assaut (ennemi) a été visé (et détruit, tuant Imad Tawil (Ména), Tsahal ne fournit aucun nom) -, lors d’un raid conduit par un hélicoptère d’attaque de Tsahal".

 

Voir la vidéo publiée par Tsahal : https://spokesperson.gincher.net/releases/PH82rW-htrwLua1wDEenq