Une ville israélienne touchée pas des tirs syriens (info # 010802/18) Version imprimable
jeudi, 08 février 2018

 

© Metula News Agency

 

Métula 21h40, jeudi, 20h40 à Paris

 

Ce jeudi après-midi, la ville israélienne de Majdal Shams, située à 1 300 mètres d’altitude dans le Golan, sur la frontière syrienne, a essuyé des tirs en provenance de la zone de Hader en Syrie, sous contrôle de l’Armée gouvernementale de Bashar al Assad [carte satellite].

 

On ne déplore pas de blessés mais des dommages superficiels à la propriété. Majdal Shams [l’étoile du soleil] est la principale et la plus ancienne des quatre agglomérations druzes (Massadé, Ayn Kenya, Boukata) de la partie israélienne du Golan, avec ses 11 000 habitans. Elle se trouve à 17km à vol d’oiseau en plein est de la rédaction de la Ména à Métula.

 

majdhader_500.jpg

Service cartographique © Metula News Agency

Base Google Earth Pro

 

L’incident a débuté par des tirs tendus à la mitrailleuse lourde en provenance de la zone de la ville de Hader en Syrie. Sur la photo suivante, on distingue des impacts de balles sur le mur du jardin d’une maison.

 

majdaleclats.jpg

Photo Yoshuha Ohana © Metula News Agency

 

Il est peu probable que l’on soit en présence de tirs perdus, vu qu’il n’y a, en principe, pas de rebelles sunnites entre Hader et Majdal Shams (4km de ville à ville). Les rebelles du Front du Sud – un agglomérat d’une soixantaine d’organisations anti-gouvernementales sunnites – se situant plus au Sud sur l’image satellite, au-delà de la ligne verte, à partir de la localité de Jubata al Khashab.

 

On assiste probablement (c’est l’avis des analystes de la Ména) à une tentative de répliquer aux raids d’hier du Khe’l Avir (l’Aviation israélienne) sur des objectifs iraniens et hezbollah à proximité de Damas.

 

La ville de Hader et ses environs, bien que peuplée dans sa grande majorité de Druzes syriens, dont beaucoup ont de la famille à Majdal Shams, est le siège d’une organisation terroriste comprenant essentiellement des éléments détachés des Gardiens de la Révolution perses, de miliciens du Hezbollah libanais et de Druzes favorables au gouvernement Assad.

 

A la mi-juin 2015, cependant, lors d’une offensive des rebelles sunnites contre l’Armée gouvernementale, Jérusalem avait obtenu du Front du Sud qu’il épargne Hader en raison de sa population druze, et ce, à la demande pressante des Druzes israéliens, qui constituent un composant organique de la société israélienne et de Tsahal. L’opposition sunnite armée avait alors quasiment encerclé Hader mais ne l’avait pas prise.

 

On attribue généralement à l’archi-terroriste libanais Samir Kuntar, druze d’origine, la création de l’entité opérant à partir de Hader. Kuntar a été éliminé dans le quartier de Jaramana, à Damas, le 19 décembre 2015 au cours d’un raid ciblé du Khe’l Avir.

 

Suite au mitraillage de Majdal Shams, un drone hébreu a essuyé deux salves, toujours en provenance de Hader, qui, faute de l’atteindre sont retombées sur Majdal Shams, comme en témoigne la photo suivante prise sur le balcon intérieur d’une maison.

 

majdaleclats_b.jpg

Photo Yoshuha Ohana © Metula News Agency

 

Tsahal a toujours répliqué très rapidement, ces cinq dernières années, à tous les tirs en provenance de Syrie, prenant chaque fois pour cibles des positions de l’Armée régulière des al Assad. Ces ripostes ont eu lieu que les tirs soient intentionnels ou qu’il s’agisse de tirs perdus émanant de la Guerre Civile qui se déroule jusqu’à quelques dizaines de mètres de la frontière israélienne. Le gouvernement et l’Armée israéliens tenant Assad responsable de ce qui se déroule sur son territoire.

 

Cette fois-ci, les choses paraissent bien plus graves, car c’est une agglomération habitée qui a été la cible de cette agression, contrairement aux incidents de ces dernières années, durant lesquels les projectiles syriens tombaient à proximité immédiate de la frontière ou sur des terrains en friche. L’on s’attend à la Ména à des représailles importantes qui pourraient être en train de se dérouler pendant que nous diffusons cet article.