Vastes raids aériens israéliens dans le sud du Golan syrien (010109/20) Version imprimable
lundi, 31 août 2020

 

Métula, mardi, 01h40 à Métula, 0h40 à Paris

 

Peu avant 23h locales, le Khe’l Avir, l’Aviation israélienne, a mené plusieurs raids au sud de Damas, dans une très large zone indiquée en jaune orangé sur la [carte].

 

Des positions aux abords des agglomérations mentionnées dans la bulle ont été attaquées au missile air-sol et anéanties.

 

south_syrian_golan.jpg

Service cartographique © Metula News Agency

La zone principale des raids de cette nuit

 

De plus, la colline de Tal al-Saghir, qui accueille des installation radars ainsi que des batteries sol-air a été prise pour cible et les installations détruites. Cette colline qui n’est pas indiquée sur la carte se situe juste au sud-ouest de Mhajjah [carte]. Elle était défendue par des éléments de la 12ème brigade gouvernementale qui ont été mis hors de combat.

 

Les bataillons Qarafa et Namer Al-Tal ont également payé un lourd tribut lors des opérations de lundi soir.

 

Des positions du Hezbollah libanais et de l’Armée iranienne, ainsi que des supplétifs chiites de diverses nationalités, dont des Afghans, ont aussi essuyé les tirs de missiles du Khe’l Avir.

 

Bashar al Assad et ses alliés iraniens et libanais tentent d’instaurer une zone très militarisée dans cette région, délaissant graduellement celle qui s’étend entre Damas et le mont Hermon, jugée trop vulnérable par les états-majors ennemis.

 

La forte présence de militaires et de miliciens dans cette région est aussi censée contrôler les organisations sunnites autour de Deraa, qui se trouvent toujours en position de révolte rampante contre le pouvoir de Damas.

 

L’extrémité nord de la bulle sur la carte s’arrête à environ 40km au sud de la capitale syrienne, mais des témoins joints par téléphone par Michaël Béhé ont fait état de fortes explosions bien plus proches que cela, et notamment dans l’est de Damas et au sud-est de celle-ci (pas sur la carte). Les témoins ont déclaré à notre camarade que les sirènes avaient retenti dans les quartiers du sud de la capitale.

 

L’ennemi affirme, par l’intermédiaire de l’agence SANA, comme à son habitude, avoir tiré des missiles sol-air sur les missiles hébreux et "avoir détruit en vol la plupart d’entre eux". Il s’agit comme à l’ordinaire de contrevérités pitoyables. Non seulement tous les missiles israéliens ont atteint et oblitéré leurs objectifs, mais encore Assad et ses alliés ne disposent en aucune façon d’armes susceptibles d’atteindre les avions et les missiles du Khe’l Avir.

 

L’opération de ce lundi soir a été particulièrement meurtrière pour l’ennemi. Lequel admet la perte de 5 soldats, sans mentionner ses blessés.

 

En réalité, ce ne sont pas moins de 55 militaires et miliciens ennemis qui ont perdu la vie et plus de 120 qui sont blessés à des degrés divers.

 

Cela faisait plus de trois semaines que Tsahal n’était pas intervenu en Syrie (à notre connaissance).