Vidéos exceptionnelles des frappes israéliennes en Syrie (info # 010905/18) Version imprimable
mardi, 08 mai 2018

 

© Metula News Agency

 

Métula, 01h15 mercredi, minuit 15 à Paris

 

La Ména vous présente deux vidéos exceptionnelles des frappes israéliennes en Syrie, vues de Syrie. Elles ont été obtenues par notre photographe-caméraman Yoshoua Ohanna, qui se trouve actuellement sur le Golan.

 

Celle en noir est blanc (vidéo 2) a été tournée par une caméra de surveillance de la base de Kiswah.

 

Regarder la vidéo 1 : https://youtu.be/BzUdRYiBHK0

Regarder la vidéo 2 : https://www.youtube.com/watch?v=p5Xons-uwZw

 

Le général iranien Aytem Abdoulrassoul a été tué lors des raids israéliens de mardi. On dénombre, selon les témoignages qui nous parviennent, des dizaines de soldats ennemis tués ou blessés (ou sans doute davantage), majoritairement des Gardiens de la Révolution iraniens.

 

Dans la base iranienne, entièrement détruite, de Kiswah, se trouvaient des missiles pointés sur Israël, dont la mise à feu était imminente. L’intervention qui a mené à sa destruction a été conduite pas des chasseurs-bombardiers du Khe’l Avir [l’Aviation israélienne], qui ont pénétré le territoire syrien en profondeur.

 

D’autres opérations sont actuellement en cours en Syrie. Aucun projectile ennemi n’a atteint l’Etat hébreu jusqu’à maintenant.

 

L’APF a repris une annonce de propagande du régime syrien à son compte, sans même apposer ses habituels guillemets. La "nouvelle" a aussitôt été reproduite par la quasi-totalité des titres français, notamment Le Figaro et Le Monde : "L'armée syrienne intercepte et détruit deux missiles israéliens" [les guillemets sont de la Ména. Ndlr.].

 

Ou quand l’antisémitisme rend complètement con…

 

Les vidéos proviennent de l’endroit où les missiles israéliens ont été "interceptés et détruits"…

 

Lors de l’attaque américano-franco-britannique, les mêmes services syriens avaient annoncé avoir abattu 60 missiles. Ontologiquement, par expérience, l’AFP et les media tricolores sont sensés savoir que cette source raconte strictement n’importe quoi. Ils devraient être hyper-précautionneux dans leur traitement de ses annonces. Or on se rend bien compte dans ce flag que ce n’est pas le cas. Sur le plan journalistique, ceux qui ont publié et relayé ces "infos", de même que ceux qui dirigent ces media se couvrent de ridicule et peuvent être légitimement soupçonnés de motivation raciste et antisémite.

 

Demain, Stéphane Juffa interviendra en direct sur Radio J (Paris) à 6h30 heure française, et sur Radio Judaïca (Bruxelles), à 9h 30, heure belge, et sans doute avant cela dans le journal du matin.